NOGARO : UNE PREMIERE POUR LA CAYMAN CUP ET LA 911 TROPHY

mercredi 12 mai 2010 par IMEC

Je vais découvrir un nouveau monde !

En zieutant mon agenda, je m’aperçois que ce samedi j’ai rendez-vous avec le Club Porsche Motorsport, qui organise pour la première fois le 911 Trophy et la Cayman Cup, sur le circuit de Nogaro. ‘’Chouette je vais découvrir un nouveau monde !’’ me dis je avant de mettre le cap sur le Gers. Cela va me changer de mes week-ends routiniers qui sont très souvent un copier coller des saisons précédentes, avec les mêmes tronches et les mêmes bagnoles. C’est donc avec un esprit vagabond que je trace ma route, au milieu d’une nature qui s’éveille après un long hiver. J’ai la berlue ou je ne suis pas réveillé ? C’est quoi qui flotte au loin dans les airs ? Non je suis bien éveillé, c’est une montgolfière portant les couleurs de la France et de la Grande Bretagne, ce qui tendrait à prouver que Trafalgar est désormais oublié . Un petit arrêt, clic clac et c’est dans la boîte. La journée commence bien avec une nouveauté ! Que vais-je encore découvrir ?

J’ai vu de la lumière et je suis rentré !


Une partie du staff avec de gauche à droite Daniel Cholley, Philippe Bretille, Dominique Roger, Claude Picard, Guillaume Dournel et André Olivier

Arrivé sur le circuit, la première des chose à faire me rendre à l’accueil saluer l’ami Serge, presque toujours là le samedi matin. Nous taillons un bout de bavette en sirotant un petit noir. Bon maintenant direction les nouveaux stands. Mais, mais c’est pas possible les semis de Nourry Compétition, de Porsche Lorient, d’Imsa Performance, que peuvent bien faire ces gaziers ici ? Ma parole ils n’ont pas quitté les lieux depuis les Coupes de Pâques ! Le rayon ‘’Nouveautés’’ commence à s’apparenter à du déjà vu. Bon ! Qu’à cela ne tienne allons voir les organisateurs de cette manifestation. Tient cette tête ne m’est pas inconnue, mais où l’ai je rencontrée ? Nous nous présentons, on se serre la louche, puis direction les stands. Pas possible devant moi c’est bien l’armoire à glace Jacky Lamontagne ! Aurait-il trouvé un squat dans le coin, pour s’abriter depuis le meeting pascal au cours duquel il assumait le rôle de directeur de course ? Réponse de l’intéressé, ‘’J’ai vu de la lumière et je suis rentré !’’ Mon béat optimisme du début de matinée, baisse d’un cran à chaque pas et chaque rencontre, Dominique Roger qui me refait le coup du ‘’j’ai vu de la lumière etc..’’, les commissaires techniques du GT ou de la Carrera Cup et, pour terminer je tombe nez à nez avec ce poison de Palois, Bruno. J’ai le sentiment que mes découvertes s’apparentent fort à du déjà vu et que cette bande de zigotos vont me gâcher la journée. On ne va quand même pas se tirer d’ici à cause d’eux., non mais ! Un petit tour dans les stands ou certains ‘’mécaniquent’’ grave ici une boîte de vitesses qui a rendu l’âme, plus loin des plaquettes de freins qui ne sont plus que plaquettes, les freins s’étant fait la valise, etc., etc. Le train, train habituel de toutes compétitions automobiles !

0n ne badine pas avec le règlement !

Jean-Pierre Pla, le concessionnaire Porsche de Toulouse qui assume le rôle de team manager de la Cayman Cup N°19, plus loin le concessionnaire Porsche de Bayonne Erviti, nous restons entre gens du pays… Qui a dit que j’étais raciste ? Comme vous l’avez tous compris cette journée porte le label Porsche. Ce rendez vous mélange à la fois compétitions et loisirs. Explication certains sont là pour disputer des courses et d’autres pour tout simplement limer le bitume sans crainte de tomber nez à nez avec une boîte à images et rentrer ensuite à pinces à la casbah. Côté compétition, c’est du sérieux, du costaud, on ne badine pas avec le règlement, la preuve des commissaires techniques Daniel Cholley ou André Olivier aussi stricts que leurs homologues de la F1 c’est vous dire. Hauteur de caisse, dimensions des disques de freins, vérifications du marquage des pneus et tout le tralala, sacré bonsoir de bonsoir ils ne font pas semblant les gonzes.


La Porsche 997 de Patrick Durand, Anne Sophie Nourry harponne la 996 d’Yves Provins. La course un est terminée pour les deux voitures.

Moi qui pensais que c’était une journée club, je dois revoir ma copie. Dominique Roger l’homme aux multiples casquettes, me sort le grand jeu ‘’Je t’explique les compétitions se déroulent sous label FFSA avec la même réglementation que les autres épreuves sur circuit. En temps normal il y a deux plateaux, un réservé à la 911 Trophy ex 911 Légend Cup composé de Porsche de course, plus particulièrement de GT3 construites jusqu’en 2008 et le second au Cayman Cup. Ces dernières sont des voitures proches de la série ce qui n’est pas négligeable pour le budget des participants. Aujourd’hui nous avons réuni les deux plateaux car tous les concurrents ne sont pas encore prêts, Nogaro débutant la saison. Toutefois afin de ne pénaliser ni les uns ni les autres, nous mettons sur la grille de départ les 911 devant. Ensuite nous laissons un espace assez important, puis viennent les Cayman Cup. Les positions sur les deux grilles sont bien sûr déterminées par le temps des essais.’’ Bien mon colonel ! Ouf ! Je me sens un peu moins ignare depuis que j’ai mis les pieds ici. C’et parti pour une trentaine de tours avec la possibilité de rouler à deux pilotes, donc arrêt obligatoire aux stands pour tout le monde. Lors de la course un Charles Grosdidier s’impose dans la catégorie 911 Trophy et Arnault Noël, Bruno Strazzer en Cayman Cup. Le Basque Claude Marcq termine sur la troisième marche du podium devant les Toulousains Nicolas Cauhaupé et Jacques André Dupuy. La course deux revient à Nicolas Beraud, Philippe Chassaing qui remportent aussi la catégorie 911 Trophy après de sévères passes d’armes avec Franck Racinet deuxième et Frédéric Ancel qui complète le podium. Denis Papin (ne rigolez pas !) associé à Régis Gourdon gagnent la Cayman Cup.


La Cayman Cup de Régis Gourdon, Denis Papin vainqueurs de leur catégorie de la course 2 devant la 997 de Nicolas Béraud, Philippe Chassaing qui remportent l’épreuve et le 911 Trophy

UNE PREMIERE POUR NICOLAS


Un samedi à marquer d’une pierre blanche pour Jacques André et Nicolas qui débutent en compétition.

Premières courses pour les Toulousains Nicolas Cauhaupé et Jacques André Dupuy sur la Cayman Cup N° 19 avec une quatrième place dans la course un et une cinquième dans la course deux., Nicolas nous parle de cette journée inaugurale en Cayman Cup.

Nicolas qui êtes vous ?

Je suis un pilote amateur qui vient du Club Porsche Toulouse Gascogne, un club prônant le plaisir et la découverte du pilotage de Porsche sur circuit. Se sont les membres fondateurs qui m’ont appris les bases du pilotage. Je m’appuie sur les compétences du Centre Porsche Toulouse et de Jean Pierre Pla son directeur général qui a une grande expérience de la course car Jacques André et moi sommes des novices.

Parlez nous du circuit

Nogaro est le circuit que je connais le mieux ,puisque c’est celui où j’ai a la possibilité de rouler le plus souvent du fait de sa proximité de Toulouse d’où je viens. Je suis aussi membre de l’ASA Armagnac Bigorre.

Comment se sont déroulés les essais ?

Les essais se sont très, très bien passés pour une première avec le deuxième temps à six centièmes de la pôle détenue par le vainqueur du championnat 2009.
Pour une première, je suis assez satisfais de ma 4e place même si on souhaite toujours faire mieux surtout que le podium a été perdu par un arrêt au stand un peu trop long. Perdre sa place dans les stands et non sur la piste reste assez frustrant. Ensuite je dois améliorer ma mise en action car j’ai perdu trop de temps lors des premiers tours.

Un rapide bilan de cette journée !

Pour une première, la journée a été assez positive pour une découverte de la compétition automobile. Je connais maintenant les points à améliorer, c’est désormais à moi de les corriger afin de progresser et, de pouvoir rentrer dans les trois premiers car, on souhaite évidement essayer de faire toujours mieux.


Une première avec un bilan encourageant pour Nicolas et Jacques André

AVEC LES BASQUES


Photo de famille pour le team Erviti Sport Car de Bayonne

Claude Marcq n’est pas à proprement parler un novice en matière de compétition. En 1974 il était un des finalistes du Volant Elf, en 1983 et 84 il participe à la Coupe SRT avec une Rallye 2. Ensuite il passe à la Formule 3 et remporte deux titre en B. Il met entre parenthèse sa carrière de pilote pendant plusieurs années pour se consacrer à son travail. Une vingtaine d’années plus tard il remet le couvert. L’an passé il participe à la Cayman Cup : trois courses, trois podiums dont une victoire à Magny Cours.

Claude parlez nous de votre programme 2010 !

C’est au sein de la structure du Team Erviti Sport Car, Porsche Bayonne que je cours depuis maintenant deux saisons. Notre assistance est faite par le lycée professionnel Ambroise Croisat de Tarnos. Le professeur de mécanique Béniat (N.D.L.R. Bernard en basque) Darthayette supervise la maintenance, il est assisté par une dizaine d’élèves. Tout d’abord je dispute ce championnat uniquement pour le plaisir. Je ne ferai pas l’intégralité de la saison pour des raisons budgétaires, la compétition automobile coûte cher, mais ceci a toujours été vrai. Je pense être présent sur trois ou quatre meetings. Afin de limiter les coûts je ne fais qu’une course sur les deux, mais le classement est valable pour les deux. Par exemple dans la course 1 je termine troisième, je suis également troisième de la Cyman Cup après Nogaro.


Claude Marcq continue sur sa lancée 2009 avec un nouveau podium à Nogaro

Retrouvez les classements dans cette même rubrique en date du 19 Avril 2010

B.L.S.