LE MANS : SOFREV ASP CONTINUE SA MOISSON DE PODIUMS

mercredi 1er mai 2013 par IMEC

Malgré une météo capricieuse et deux épreuves émaillées de nombreux incidents de course, force est de constater que le niveau global de la série est revu cette saison à la hausse. Incisif dès les essais libres, le Team Sofrev-ASP n’a pas manqué ce premier rendez-vous en montant sur la deuxième marche du podium de la première course avec l’équipage Morgan Moullin Traffort – Fabien Barthez. Coup de chapeau également au duo de la N°20, Soheil Ayari et Jean Luc Beaubelique qui n’ont pas ménagé leurs efforts et offert du grand spectacle.

Les essais qualificatifs laissent entrevoir de belles perspectives. Sur la première séance, Fabien Barthez signe le 9e temps tandis que Jean-Luc Beaubelique se classe 16e . Du côté des pilotes « pro », Soheil Ayari s’installe sur la deuxième ligne avec un magnifique 4e chrono alors que Morgan Moullin Traffort, ralenti par un déjaugeage, termine 11e.

Samedi après-midi, l’heure de la première course a sonné sous une météo relativement incertaine. Fabien Barthez et Jean-Luc Beaubelique réussissent un beau premier relais et se présentent au changement de pilote respectivement aux 8e et 13e places.
Juste après avoir repris la piste, les concurrents sont confrontés à une belle averse orageuse qui nécessite de repasser par la case stands pour chausser les pneus pluie. Les mécaniciens du team effectuent ce changement avec précision et rapidité. Morgan ressort en 4e position et Soheil 7e . Mais quelques minutes plus tard, un accident contraint la Direction de Course à faire sortir la voiture de sécurité. Les minutes s’égrainent sous régime de safety-car et les pilotes rongent leur frein. A un peu plus de 4 minutes du damier, les chevaux sont à nouveau lâchés. L’heure pour Morgan de prouver à quel point le pilotage sous la pluie ne lui déplait pas…La fin de course est à couper le souffle. Dépassant tour à tour Grégory Guilvert puis Ulric Amado, Morgan revient très vite dans les échappements du leader, Anthony Beltoise. Malheureusement, les 60 minutes de course se sont écoulées et le drapeau à damier est présenté. Morgan termine deuxième ! Avec un tour de plus, le résultat aurait peut-être été différent… De son côté, Soheil Ayari, après un beau rush final, décroche la 6e place. Ce classement sera invalidé pour la N°20 en raison d’un changement de pilote trop rapide de 5/10e de seconde. De la 6e place, l’équipage dégringole à la 16e. Une toute petite erreur
qui coûte cher…

Le lendemain, le scénario est un peu inversé pour la deuxième course. Durant le premier relais, un accident entraine la sortie du safety-car, qui ne s’effacera que lors de l’ouverture de la fenêtre de changement de pilote. Soheil Ayari rejoint les stands 4e tandis que Morgan Moullin-Traffort est 9e . C’est alors au tour de Jean-Luc Beaubelique de faire preuve d’un sang froid à toute épreuve harcelé par les attaques de ses poursuivants. Il termine à la cinquième place au terme d’une lutte particulièrement acharnée. Fabien Barthez, pénalisé en raison de sa deuxième place de la veille, reste quant à lui un peu plus longtemps immobilisé dans les stands et reprend la piste 12e pour conclure à la 9e place en frisant le record du tour… Grand coup de chapeau aux deux Gentlemen de l’équipe !

Pour le Team Sofrev-ASP, cette entrée en matière se révèle très instructive et plutôt rassurante après les résultats en demi-teinte obtenus à Nogaro sur la première manche des FIA GT Series. Jérôme Policand revient sur ce week-end manceau. « Nous sommes rassurés sur le potentiel de la voiture. Après Nogaro, je dois bien avouer que nous étions un peu inquiets même si à Monza, pour la première manche des Blancpain Endurance Series, nous avons gagné. Mais sur une endurance de 3 heures, bien des paramètres entrent en jeu. Avec seulement 1 heure de course, la philosophie et les choix sont différents. Ce week-end, notre niveau de performances était correct même s’il nous en manque un peu par rapport aux Porsche et aux McLaren. Les pilotes et l’équipe ont fait du super travail. Nous avons certainement la meilleure paire de pilotes Pro et deux Gentlemen de valeur qui ont atteint un excellent niveau. Cette année, ils doivent se battre contre de jeunes pilotes B dont le niveau est bien différent de celui des pilotes B des saisons précédentes. Ce sont plutôt de jeunes espoirs que de vrais amateurs et pour les « vrais » Gentlemen la tâche est plus ardue. Mais malgré tout, ils ont su, l’un comme l’autre, tirer leur épingle du jeu avec beaucoup de talent.
Au championnat les équipages sont 4e et 8e et le team pointe au 3e rang. Nous sommes dans le coup mais le niveau est carrément monté d’un cran. Il va falloir faire preuve de beaucoup de régularité sur tout le championnat. »

Dans un peu moins de trois semaines, le GT Tour conduira les protagonistes du championnat de France GT hors de France, sur le circuit d’Imola en Italie. Un nouveau défi à relever sur un tracé pas forcément connu de tous les pilotes. Ce deuxième rendez-vous de la saison pourrait réserver bien des surprises…

B.L.S. Source Sofrev Asp. @ photos P. Hecq