ILS SONT SACRES VICE-CHAMPION GT FFSA

mardi 16 octobre 2018 par IMEC

Il aura fallu attendre les dernières minutes de la toute dernière course de la saison pour connaître le nom des Champions de France 2018. Au terme d’un week-end placé sous le signe de suspense sur le circuit Paul Ricard, la paire Beaubelique-Pla s’offre un ultime podium (2e) et boucle la saison en décrochant, comme le Team AKKA-ASP, le titre de vice-Champion. Une belle résistance jusqu’aux derniers hectomètres de course et une incontestable combattivité jusqu’au damier. L’équipage de la N°88, Benjamin Ricci et Thomas Drouet, se classe dixième du championnat pour leur toute première saison de course automobile après deux podiums et huit Top 10. Enfin, la piste varoise a permis à Eric Clément et Morgan Moullin Traffort de s’offrir une pige tout en terminant dans le premier tiers du tableau. Après les titres et succès enregistrés sur la Blancpain GT Series cette saison, le Team AKKA-ASP a aussi prouvé toute sa compétitivité sur le terrain national au terme d’une intense bagarre.

En rejoignant le circuit Paul Ricard, tout était encore possible entre les trois réels prétendants au titre. Le duo Beaubelique-Pla, troisième, pouvait encore envisager d’être sacré face à de coriaces opposants. Chacun s’attendait à une lutte acharnée, et ce fut le cas…

Dès les qualifications, la tâche s’annonce comme ardue. Dans le clan AKKA-ASP, les choses ne sont pas simples et finalement les trois équipages s’acquittent de cette formalité sans trop d’encombre. Sur la N°87, Jean-Luc Beaubelique rejoint la 8e ligne de la Course 1 tandis que Jim Pla s’offre la première de la Course 2 (P2). Benjamin Ricci accède à la 11e ligne (Course 1) et son équipier, Thomas Drouet, signe le 10e chrono sur la séance comptant pour la Course 2 au volant de la N°88. Sur la troisième Mercedes-AMG GT4, la N°89, Eric Clément prend ses marques et décroche la 13e ligne. Quant à Morgan Moullin Traffort, rapidement revenu dans le coup, cette remise en jambes se traduit par le 13e temps.

Samedi, avec une météo des plus clémentes et un public venu en nombre, pas moins de 47 voitures sont au départ de la première course, représentant neuf marques différentes. Des conditions idéales pour un plateau de choix, le décor est planté. Dès le premier tour, le leader du championnat (Audi Saintéloc) est en difficulté après un accrochage et doit renoncer. Ce début de course est ultra-rapide et les positions très serrées. Les trois Mercedes-AMG GT4 AKKA-ASP sont au contact emmenées par la N°87, suivie de la N°88 et la N°89, respectivement P17, P18 et P19. Après dix minutes de course, nouveau coup de théâtre, le deuxième du championnat doit aussi renoncer. La compétition est relancée et son issue demeure vraiment incertaine. Afin de dégager de nombreux débris dans la ligne droite du Mistral, le Safety car déployé laisse place à un drapeau rouge. L’interruption de course dure 15 minutes. Au restart, les trois pensionnaires AKKA-ASP sont toujours dans le premier tiers du peloton. Après le changement de pilote, Jim Pla reprend la piste le couteau entre les dents et aligne les chronos sur un rythme soutenu. Bien qu’un peu handicapée à la relance, la Mercedes-AMG GT4 N°87 revient en 7e position à 15 minutes du damier après de belles passes d’armes avec quelques solides adversaires. De son côté, désormais au volant de la N°88, Thomas Drouet n’est pas en reste et pointe au 11e rang, suivi de près par Morgan Moullin Traffort revenu au contact de la 14e place sur la N°89. Malheureusement, Thomas Drouet part en tête à queue après un contact avec une Ginetta et ne peut reprendre la piste que dans le dernier tiers du peloton. En passant sous le damier, Jim Pla est P6, Morgan Moullin Traffort P13 et Thomas Drouet, P26. A l’heure des comptes, l’étau se resserre et tous les espoirs de titre sont encore permis.

Le lendemain, au passage des feux au vert, Jim Pla lâche les chevaux et vient s’installer en tête de l’ultime course de la saison. L’objectif est de creuser l’écart pour assurer un deuxième relais plus « confortable ». Après les premiers passages, Thomas Drouet est 7e alors que Morgan Moullin Traffort, qui a volontairement ralenti pour éviter un accrochage devant lui, se retrouve P22. Les tours s’enchainent et après 20 minutes de course, Jim cède le leadership à l’Aston Martin N°144, qui n’est pas un adversaire au championnat, afin de préserver sa monture. Thomas Drouet pointe dans le Top 10 et Morgan Moullin Traffort a repris quelques positions, P18. Jean-Luc Beaubelique s’installe au volant de la N°87 puis repasse en tête avec un capital de 8 secondes d’avance sur ses poursuivants. La tension est à son maximum d’autant que les adversaires au championnat se rapprochent. Benjamin Ricci maintient la N°88 dans le Top 10 et Eric Clément est P17 sur la N°89. Au fil des tours, Jean-Luc voit son avance fondre et revenir sur lui l’Alpine A110 N°36. Même si cette voiture n’est pas une menace au championnat elle empêche, en cas de succès, l’équipage de la N°87 d’être sacré. Jean-Luc use alors de toute son expérience et de sa dextérité pour donner du fil à retordre à son adversaire et vend très chèrement sa peau. Chapeau l’artiste ! Finalement, la N°36 passe à 3 minutes de l’arrivée et franchit la ligne en tête. Jusqu’au bout, Jean-Luc Beaubelique n’a rien lâché… Pas de regrets car un peu plus tard, en raison de pénalités infligées à deux concurrents, la paire Guilvert-Michal remontera au classement de la Course 2 et décrochera le titre avec 10 points d’avance sur le duo AKKA-ASP. Benjamin Ricci en termine à la 9e place et Eric Clément, très régulier est 15e.

Après les succès sur la Blancpain GT Series, Jêrôme Policand revient sur ces deux titres de vice-champion de France. « Nous ne pouvions pas faire mieux…Aucun regret à avoir ! Jean-Luc et Jim se sont battus jusqu’au bout sans jamais baisser les bras. Ce fut encore un gros week-end qui a confirmé que Jim était bien l’homme du championnat. Coup de chapeau aussi à Jean Luc qui face à un pilote Silver n’a pas démérité. Tous les deux ont vécu une saison fantastique. Je voudrais aussi souligner la magnifique saison des deux « novices », Benjamin Ricci et Thomas Drouet. Ils ont montré une belle progression tout au long de la saison et terminent dans le Top 10 du championnat, ce n’est pas rien pour une première avec un tel plateau.Le titre de vice-champion par équipe est aussi une belle satisfaction car l’engagement de tous a été total dans cette aventure. Avec deux victoires et sept podiums, c’est la concrétisation de beaucoup d’efforts. Enfin, ce week-end un ancien pensionnaire est revenu faire une pige…Morgan Moullin Traffort. Aux côtes de Eric Clément, il a rapidement repris les bons repères. La saison 2018 n’est pas vraiment terminée pour l’équipe…Le prochain objectif sera l’International GT Challenge dont l’ultime course se déroulera les 29 et 30 octobre prochains sur le circuit de Laguna Seca, en Californie. AKKA-ASP ne sera pas engagée en tant qu’écurie mais elle assurera l’exploitation des voitures pour le Team SunEnergy1 Racing de Kenny Habul. Une belle expérience en perspective… Ce sera ensuite la Nations Cup à Bahreïn où nous représenterons la France avec Jean-Luc Beaubelique et Jim Pla au volant d’une Mercedes-AMG GT3… Encore quelques moments forts ! »

Rendez-vous est donc pris avec le Team AKKA-ASP pour de nouvelles aventures !

B.L.S. – communiqué © Patrick Hecq