ILS SE RELANCENT DANS LA COURSE AU TITRE

samedi 29 septembre 2018 par IMEC

Fabien Michal et Grégory Guilvert (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) ont réalisé une excellente opération en remportant une première course rythmée sur le circuit de Barcelona-Catalunya. Les deux hommes se sont imposés devant Olivier Jouffret / Éric Trémoulet (Porsche Cayman / Vic’Team) et Benjamin Ricci / Thomas Drouet (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team) tout en profitant de l’abandon des leaders du Championnat de France FFSA GT, Robert Consani / Benjamin Lariche (Ginetta G55 / Speed Car). Dixième à l’arrivée, Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car) signe son cinquième succès de l’année pour reprendre la tête de la catégorie Am.

Sur le Circuit de Barcelona-Catalunya, Lluc Ibanez (Ginetta G55 / NM Racing Team) s’élance en pole position devant deux concurrents de la catégorie Am, Olivier Pernaut (Audi R8 LMS / Orhès Racing) et Olivier Gomez (Maserati GranTurismo / GP 34 by Gemo Motorsport). Dès que la safety car libère le peloton, Olivier Pernaut s’empare des commandes devant Olivier Gomez et Pierre Sancinéna (Alpine A110 / CMR), auteur d’un excellent envol depuis la sixième place. Olivier Jouffret et Douglas Lundberg (Ginetta G55 / Speed Car) prennent également le dessus sur le poleman, sixième au terme d’un premier tour mettant fin aux ambitions de Lauris Nauroy (Porsche Cayman / AGS Events). Dans les premières minutes, le groupe de tête reste extrêmement disputé. Fabien Michal et Laurent Hurgon (BMW M4 / BMW Team France) trouvent aussi l’ouverture sur Lluc Ibanez, juste avant que le full course yellow et la voiture de sécurité provoqués par l’accrochage en chaîne entre Christophe Lapierre (Porsche Cayman / CD Sport), Cyril Saleilles (Porsche Cayman / Cool Racing) et Ronald Basso (BMW M4 / 3Y Technology). La course reprend ses droits au huitième tour. Olivier Pernaut parvient à résister aux attaques d’Olivier Gomez, qui vient au contact à l’entrée de la chicane une boucle plus tard. Olivier Jouffret en profite alors pour se hisser au deuxième rang.

Lorsque la fenêtre de changement de pilotes s’ouvre, le trio d’Olivier se compose de Pernaut, Jouffret et Gomez dans cet ordre. Derrière, Fabien Michal et Laurent Hurgon sont à la lutte sous le regard de Christophe Hamon (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing). Fabien Michal est d’ailleurs le premier à s’arrêter pour céder le volant à Grégory Guilvert, mais les deux hommes perdent du temps et des places dans la voie des stands. Les autres équipages préfèrent retarder leur arrêt, voire attendent la toute fin de la fenêtre, comme Olivier Pernaut et Robert Consani. Quand les stratégies s’alignent, Philippe Marie relaie Olivier Pernaut en tête, mais Éric Trémoulet lui ravit les commandes au quatrième virage. Les Audi R8 LMS du Saintéloc Racing de Lonni Martins et Grégory Guilvert lui emboîtent le pas, tout comme Benjamin Lariche et Pierre-Alexandre Jean (Alpine A110 / CMR).

À vingt minutes du drapeau à damier, Lonni Martins s’attaque avec succès à Éric Trémoulet. Ce dernier est ensuite inquiété par Grégory Guilvert, qui trouve l’ouverture au moment même où Benjamin Lariche est contraint à l’abandon ! La bonne opération de Grégory Guilvert se poursuit lorsqu’il prend le dessus sur Lonni Martins, qui rencontre un problème et doit rentrer aux stands. Dès lors, Grégory Guilvert mène la danse devant Éric Trémoulet et Thomas Drouet (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team). Si le trio de tête n’évolue plus par la suite, la fin de course est riche en rebondissements. Menacé de toutes parts par Jim Pla et Xavier Lloveras, Pierre-Alexandre Jean préserve sa quatrième place de justesse. Un peu plus loin, Steven Palette (Porsche Cayman / IMSA Peformance) ravit la septième position aux dépens de Julien Piguet tandis que Nelson Lukes (Ginetta G55 / K-Worx Racing) profite de l’accrochage entre Beitske Visser (BMW M4 / 3Y Technology) et Matthew George (Aston Martin Vantage / Generation AMR Super Racing) pour intégrer un top dix complété par Rodolphe Wallgren, vainqueur pour la cinquième fois de la saison dans la catégorie Am.

Chez les Am, Olivier Pernaut et Olivier Gomez ont une longueur d’avance au départ puisque les deux hommes mènent le peloton de tête tandis que Daniel Diaz-Varela (Audi R8 LMS / Baporo Motorsport), Michel Ghio (Ginetta G55 / K-Worx Racing) et Rodolphe Wallgren pointent plus loin. Le premier tour voit Rodolphe Wallgren se hisser au troisième rang devant Franck Leherpeur (Mercedes AMG / M-Racing – YMR) et Cyril Saleilles, mais ces deux derniers doivent rapidement renoncer, au profit de Nicolas Gomar (Porsche Cayman / AGS Events) et Michel Ghio. Suite à la neutralisation, Olivier Gomez harcèle Olivier Pernaut, mais le pilote Maserati ne trouve pas l’ouverture malgré une attaque virile à l’entrée de la chicane. Un peu plus loin, Rodolphe Wallgren continue de devancer Nicolas Gomar et Michel Ghio, mais ceux-ci sont désormais menacés par Stéphane Brémard (Porsche Cayman / FOXO) avant la fenêtre de changement de pilotes. Stéphane Brémard fait alors partie des derniers à s’arrêter et permet à son partenaire Laurent Missbach de prendre la cinquième place, juste derrière Christopher Cappello (Ginetta G55 / CMR). Après la pénalité infligée pour sa tentative osée, la Maserati GranTurismo d’Olivier et Arnaud Gomez glisse au troisième rang derrière Rodolphe Wallgren tandis que Julien Lambert et Clément Dub (Porsche Cayman / Cool Racing) passent à l’offensive et délogent Christopher Cappello et Laurent Missbach du quinté de tête. Dix minutes avant l’arrivée, Rodolphe Wallgren s’empare des commandes dans la catégorie Am. Philippe Marie est ensuite débordé par Arnaud Gomez, mais il parvient tout de même à résister au retour de Julien Lambert dans le dernier tour. Laurent Missbach se classe finalement cinquième, Clément Dub reculant dans la hiérarchie en fin de course.

Dimanche, le départ de la deuxième course du Championnat de France FFSA GT sur le Circuit de Barcelona-Catalunya sera donné à 13h10.

Le classement de la course 1

B.L.S. – communiqué © SRO