ILS IRONT PRESQUE TOUS AU GRAND PRIX HISTORIQUE DE PAU

samedi 17 février 2018 par IMEC

Il y a peu, nous vous avons dévoilé le programme des pilotes de l’association IMEC qui concernait le moderne (1), aujourd’hui cap sur le VHC, et ils sont nombreux. Par contre presque tous ont avoué sans avoir été molestés ou torturés qu’ils seraient bien présents lors du Grand Prix Historique de Pau. Il faut dire qu’ils sont majeurs et vaccinés, et que vu leurs âges canoniques, après avoir bourlingués pendant des décennies aux volants de voitures elles aussi canoniques ils ne demandent qu’ à remettre le couvert, même au risque de fracasser leurs caisses, dans les rails ou dans les murs de ces véritables pièces de musée que sont Alfa, BMW, R5 GT Turbo, Ford Escort ou Capri, Peugeot 505 Turbo et autres, dans le HTCC. Et oui Pau étant incontournable !

Le seul à n’avoir pas souscrit à son déplacement, le Gersois Florian Darblade, étant engagé en Historic Tour sur une Mazda MX5 MK1. Par contre venir donner un coup de main à ses potes n’est pas utopique de sa part. Bernard Dupuy, l’ homme à la double casquette, sera bien présent à Pau au volant d’une barquette Le Gallen dans le challenge‘’Avenir Cup’’ qui devrait faire les cinq meetings inscrits au calendrier. Passons au HTCC, Franck Cabarrou devrait participer bien sûr au G.P. de Pau, le Grand Prix Camion de Nogaro et compte en rester là pour le restant de la saison. Son fils Florian sera à Pau et à Nogaro, plus si affinité dont deux épreuves dans le challenge Mazda Roadsport. Leur voisin Franck Peille sera bien sûr à Pau et à Nogaro, pour la suite point d’interrogation. Pour Michel Goy et Jean-Paul Giraud, le vainqueur ’’HTCC Pro Serie’’ au programme 4 à 6 rendez-vous dont les deux incontournables circuits de Pau et de Nogaro. Raymond Huzet sera présent à Pau avec sa BMW 2000 CS et suivant l’humeur à d’autres épreuves. Mais il est surtout pris par la préparation d’ une BMW 3000 CLS groupe 2, sans oublier l’assistance de la BMW 635 CSI de son pote Patrice Galmiche second du Pro Serie qui lui sera présent sur pratiquement à tous les meetings excepté à Croix en Ternois ‘’Trop loin !’’ dixit. Philip Bartelemy second du groupe N engagé sur la voiture la moins puissante du plateau, une Renault 5 GT qui pour la petite histoire a pris feu à Lédenon. Il doit la remonter et avoue que ce n’est pas facile de trouver des pièces, qui plus est sont plutôt onéreuses. Le Périgourdin Gérard Lascaux, a deux programmes complémentaires avec des BMW il repart avec une 323 groupe N en HTCC, excepté lors des 10000 Tours organisé par Patrick Peter avec une BMW 3000 CSL. Deux caisses avec des moteurs HS, d’abord la 309 GTI du Palois Roland Dupau qui ne fera que le Grand Prix de Pau, ce qui est somme tout logique, Nogaro et si les finances suivent l’ épreuve programmée en Haute Saintonge.

Par contre au grand prix moderne il devrait accompagner des handicapés lors de tours de circuit. Pour Jean-Louis d’ Esparbes qui doit amener sa Peugeot 505 à la clinique Muratet pour se refaire une santé, son bourrin ayant déclaré forfait, le programme en est le suivant, Pau, Nogaro, peut-être le mythique circuit de Charade et Haute Saintonge et peut-être lors du meeting d’ Albi dans le cadre de l’ Historic Tour. Nous terminerons avec le pilote mais aussi responsable du HTCC Didier Gieza (portait) qui lui fera bien sûr toutes les épreuves que se soit au volant de son Alfa ou aux manettes de l’organisation.

(1) Voir ici : http://www.actumecanique.com/spip.php?article6979

B.L.S.