GT TOUR : LA CHRONIQUE DE FRANCK MOREL

mercredi 13 juin 2012 par IMEC

Entre ses multiples occupations, notre chroniqueur attitré Franck Morel, a pris le temps de nous faire un résumé de ces dernières courses en championnat de France GT, nous l’en remercions.

En ce début de saison 2012,j ’enfile à nouveau mon casque et j’en profite donc pour reprendre la plume. Cette année pas d’Europe et de Blancpain Endurance Series. Je reviens en France dans le GT Tour pour y disputer la Coupe de France GT. Nouvelle catégorie, elle est réservée aux équipages exclusivement amateurs avec des voitures plus ou moins récentes. Je retrouve donc la Dodge Viper avec laquelle j’ai disputé le championnat GT3 en 2008.Elle a depuis reçu quelques évolutions et c’est toujours Alex Pouchelon qui l’exploite. Pour cette saison je ferais équipe avec Erwin France. L’objectif est clair:remporter le titre et aller le plus souvent se frotter aux concurrents du championnat.

Nîmes Lèdenon

La reprise d’un championnat quel qu’il soit est toujours un moment bien particulier, avec de nouvelles voitures, de nouveaux équipages,et la découverte du plateau.

Des essais libres:plutot encourageants dans les chronos. Erwin est bien placé chez les gentleman. Pour ma part je ne suis pas trop loin des pilotes A. Lors des qualifs, Erwin rentre dans le top 10 et je me classe 12e des pilotes pro. Par rapport à la Coupe de France qui demeure notre objectif principal, nous sommes largement leader de la catégorie devant la Porsche du Team Ruffier .

Pour la course 1, Erwin prend le départ et réalise un excellent envol. Il est au contact des leaders durant tout son relais pour me rendre la voiture en 5e position du scratch ! La 2e partie de la course se passe sans encombre mais je ne peux pas exploiter pleinement le potentiel car nous avons des problèmes de surconsommation. Résultat:victoire en Coupe de France et une place dans le top ten. Plutôt pas mal pour une première sortie.

Je suis au départ avec les pros. pour la course du dimanche Je reste au contact d’Eric Cayrolle durant tout mon relais avant qu’il ne fasse une faute, mais à quelques minutes de la mi course un problème de potentiomètre provoque des coupures moteur permanentes. Nous devons finir en roues libres à la 3e place de la Coupe de France. Beaucoup de frustration mais le potentiel de l’auto est là et la pointe de vitesse d’Erwin en a surpris plus d’un.

Dijon Prénois


 
Dijon, nous y voilà ! Un circuit de moteurs et pour les gros cœurs !!...Donc plutôt fait pour la Viper. Les essais libres : à la vue de mes perfs de Lèdenon je suis reclassé pilote B ce qui engendre une pénalité de 10 secondes supplémentaires au changement de pilote. Les essais libres sont compliqués car la météo est chaotique. N’ayant plus roulé depuis 2009 sur le tracé, je manque également de repères.

Lors des essais qualificatifs, Erwin frappe un grand coup en décrochant la pole pendant quelques minutes pour finalement réaliser le 5e chrono !Le ton est donné. Pour ma part, je me classe 12e à seulement 8 dixièmes de secondes du 2e chrono qui n’est autre qu’Anthony Beltoise.....c’est plutôt serré !

Pour la course 1, Erwin réalise encore une fois un très bon start, il est second à la fin du premier tour puis passe Gilles Vanelet pour prendre la tête de la course. Nous sommes premier au scratch devant tous les équipages du championnat ! Il maintient le rythme durant tout son relais et me rend la voiture en 2e position. Mais dans mon premier tour à l’approche de la courbe de Pouas, la boîte casse ! C’est l’abandon........

Je prends le départ avec les pros pour la seconde cour .Je suis le rythme pendant 10 tours mais je réduis la cadence car les pneus commencent à se dégrader. Erwin prend le relais avec une large avance sur le second de la Coupe de France. Il maintient l’écart sans forcer et nous remportons notre 2e victoire dans la catégorie. Beaucoup de satisfaction pour tout le team qui a travaillé toute la nuit pour remonter une boite que nous sommes allés récupérer dans la nuit à....La Rochelle !!

Prochaine date, le Val de Vienne, un circuit compliqué pour la Viper d’autant plus que nous prenons 50kgs de lest au regard de nos perfs de Dijon. Le bilan après deux meetings est plutôt positif. Je prends beaucoup de plaisir à rouler avec cette voiture et c’est vraiment agréable de partager le volant avec Erwin. Nos chances au classement général de la Coupe ne sont pas totalement compromises, notre objectif demeure inchangé:remporter toutes les courses et se rapprocher le plus souvent du top 10 au scratch.

Sportivement. 

Franck