GT FFSA : UN GOUT D’INACHEVE POUR ERIC CAYROLLE

samedi 14 septembre 2013 par IMEC

C’était l’heure de la rentrée aussi pour le GT FFSA, sur le circuit de Nevers Magny-Cours. Pour ce cinquième round de la saison toujours composé de deux courses, l’équipe Sport Garage de Christian Petit se remettait aux affaires avec dynamisme d’autant qu’elle était restée sur une notre positive avant la trêve estivale. La seule interrogation qui planait, la gestion des 10 secondes eut égard aux résultats obtenus par Eric Cayrolle et Arno Santamato en amont de ce rendez-vous.« On a fait avec ! » a commenté Eric à l’issue du meeting dans la Nièvre. Sous la pluie tant aux essais que durant la quasi-totalité des courses, avec comme le préconise le règlement mais interprétable selon certains teams un train de pneus… Nous avons scrupuleusement respecté cet article du règlement…En trois tours j’ai signé le 6e chrono de la séance qualificative, proche d’ailleurs de la pole position… » Précise Eric.
Course 1 : « [Je me fais un peu avoir sur le départ par Eric Debard, McLaren qui me
précédait, je l’ai dépassé avant la fin du 1e tour. Dans la foulée, je déborde la McLaren de
Laurent Pasquali. Sur un bon rythme, je remonte sur David Hallyday, auteur de la pole et
signe le meilleur tour en course… Une petite faute derrière lui me fait perdre un peu de la
construction de ma course mais, très rapidement profitant d’un Vannelet en perdition, je le
passe alors que le jeune pilote de la Nissan me met un petit coup à l’arrière ! Je rentre au
stand en 5e position pour confier le volant à Arno qui en ressort septième… Nous
terminons 6e de cette manche grâce à une Ferrari bien équilibrée. Je me sentais vraiment
à l’aise et dans le coup. La preuve, j’ai signé le meilleur chrono des ‘B’, prometteur pour le
lendemain… »

Course 2 : Avec une qualification modeste de Arno, 11e chrono alors que le 5 voire 6e
temps était à sa portée, le départ de la course s’avérait compliqué pour le jeune équipier de
Éric Cayrolle. Mal le connaître, il remontait comme une fusée jusqu’à la 6e place mais,
ensuite un contact avec Amado provoque une crevaison sur la Ferrari de Sport Garage.
Dans le choc, l’extracteur avant s’est écrasé et l’échappement en a souffert. L’abandon fut
inévitable, alors que l’équipage était en mesure de glaner des points…
« De ce fait, nous avons rétrogradé au Championnat. Ca coûte cher un abandon d’autant que nous sommes tous au coude à coude et au même niveau. Nous étions très compétitif durant tout le week-end autant sur le mouillé que sur le sec, raison de mes regrets ! »
Prochaine manche, Ledenon dans le Gard, circuit que Eric « adore » selon ses propos.
« Arno aussi a une préférence pour ce circuit vallonné. Il faut parvenir à arracher une
victoire. Nous avons nos chances et un coup de réussite pourrait nous le permettre. »

Par ailleurs, Éric Cayrolle participera à la manche allemande du Blancpain Endurance
Series sur le circuit du Nurbürgring. Il ne connaît pas encore le ou les équipiers avec
lesquels il assurera cette endurance de 6 Heures qu’il assurera au volant de son habituelle
Ferrari 458 Italia de Sport Garage. Après cette épreuve, Eric occupe la 9e place provisoire du GT FFSA.

Source communiqué de presse @ photo P. Hecq