DOUBLE VICTOIRE POUR LE TEAM AKKA-ASP AU PAUL RICARD

jeudi 6 juin 2019 par IMEC

Répétition générale des prochaines 24 Heures de Spa, les 1000km du Circuit Paul Ricard ont une nouvelle fois tenu toutes leurs promesses. Sous une météo des plus clémentes (avec la chaleur en prime), les 49 équipages engagés se sont livrés à une lutte acharnée du début à la fin de l’épreuve. Dans le clan AKKA-ASP, après avoir osé une belle stratégie de course, deux victoires supplémentaires sont à mettre au crédit de l’équipe rabastinoise. Au volant de la Mercedes-AMG GT3 N°90, Nico Bastian, Timur Boguslavskyi et Felipe Fraga s’imposent sur la Silver Cup tandis que Jean-Luc Beaubelique, Mauro Ricci et Jim Pla réalisent le hold-up du week-end en décrochant la victoire dans la catégorie Pro-AM sur la N°87. Seule ombre au tableau, l’abandon de la N°88 pilotée par Raffaele Marciello, Michael Meadows et Vincent Abril, suspension cassée peu avant la mi-course. Le Team AKKA-ASP appréciera sans aucun doute la mini trêve qui lui est offerte en juin avant d’enchainer sur un mois de juillet synonyme de marathon avec les épreuves de Misano, Lédenon, les Tests Officiels des 24 Heures de Spa, Zandvoort et…les 24 Heures de Spa ! Avec pas moins de 49 équipages engagés, soit 147 pilotes représentant 10 marques différentes, le niveau était plutôt relevé, de quoi prédire une course disputée.

Un meeting compliqué pour la Mercedes-AMG GT3 N°88 Les essais libres donnent le ton avec le deuxième temps pour Raffaele Marciello et les bonnes performances de ses équipiers, Michael Meadows et Vincent Abril. Malheureusement, en passant sur un vibreur de façon un peu « appuyée », le carter inférieur est coupé ayant des effets sur le moteur. Evidemment, malgré le deuxième chrono de Lello pendant les qualifications, celles-ci ne se passent pas dans les meilleures conditions et le verdict est sans appel, le moteur doit être changé. Selon le règlement de la Série, ce changement de moteur implique de s’élancer pour les six heures de course depuis les stands. Le début de course s’annonce donc compliqué même si la performance est au rendez-vous. Vincent Abril est le premier à s’installer dans l’habitacle. Il enchaîne deux très bons relais mais écope d’un drive-through pour avoir dépassé un concurrent sous régime de Safety-car. Il faut dire que le Safety-car a fait sa première apparition dès le deuxième tour… Michael Meadows enchaîne et parvient à remonter au classement général pour se glisser dans le Top 20 malgré les Full Course Yellow et les entrées en piste de la voiture de sécurité. Alors qu’elle pointe à la 18e place du général, la N°88 s’immobilise en bord de piste, biellette de direction cassée. Encore un meeting frustrant qui laisse l’équipage sur un score vierge.

La N°90 rend une copie quasiment parfaite !Affichant de belles performances et une belle régularité depuis le début de saison, Nico Bastian, Timur Boguslavskyi et Felipe Fraga ont une nouvelle fois exécuté une prestation quasi parfaite. Après les essais libres, le trio s’exprime au mieux lors des Qualifications en signant un chrono (calculé sur la base des chronos des trois pilotes) qui l’installe en 4e ligne (P8). Nico Bastian assure le premier relais en prenant garde de ne pas se retrouver impliqué dans les nombreux accrochages qui émaillent ces deux premières heures de course. Enchaînant les tours sur un rythme soutenu, le pilote allemand atteint la 5e position du général, premier de la Silver Cup, puis passe le volant à Timur Boguslavskyi. Très impressionnant, le jeune Russe n’affiche aucun complexe face à des pilotes plus expérimentés. Maintenant un train d’enfer sur le premier de son double relais, les faits de course rendent la seconde partie plus complexe à gérer. La Mercedes plonge à la 14e place du général, 4e de sa catégorie. Alors que la nuit est tombée, au terme d’un ravitaillement, Timur se fait piéger en mordant la ligne blanche à la sortie de la pitlane. Une erreur sanctionnée par un drive through, effectué par Felipe Fraga (à 1h15 de l’arrivée), désormais au volant pour le dernier tiers de la course. Après ce passage obligé par les stands, le Brésilien entame une belle remontée sur ses concurrents dans la catégorie et au général. A 10 minutes du damier, il place une attaque décisive sur le leader de la Silver Cup et s’empare des commandes, aux portes du Top 10 au général. Le trio s’adjuge la victoire de belle manière et dispose à présent de 31 points d’avance au championnat. A suivre…

La N°87 réalise le hold-up du week-end en Pro-AM… Faut-il le rappeler, la catégorie Pro-AM associe un pilote Pro à des pilotes Bronze et ce week-end l’équipage a rappelé à ses opposants toute la valeur de cet appariement. Si Jim Pla a démontré l’étendue de son talent, des essais libres au baissé du damier, Jean-Luc Beaubelique et Mauro Ricci ont démontré à quel point un réel engagement peut produire de formidables résultats dans une discipline plus qu’exigeante. Mauro Ricci s’élance de la 39e position sur la grille et s’attelle au premier relais, qu’il effectue avec assurance et détermination, en évitant tous les écueils de cette première partie de course. Avant de passer le volant à Jean-Luc Beaubelique, il place l’auto à la troisième place de la catégorie Pro-AM. Jean-Luc poursuit la tâche entreprise en imprimant un bon rythme une heure durant avant de laisser le baquet à Jim Pla. Jim sort alors le grand jeu et remonte jusqu’à la 25e place du général tout en s’installant en tête de la catégorie Pro-AM. Sans rien lâcher, il creuse l’écart sur ses concurrents et repasse le volant à Jean-Luc pour l’avant-dernier relais. Jean-Luc Beaubelique effectue alors un relais de nuit impeccable, en ne perdant aucune position et en conservant le lead de la catégorie. Pour l’ultime heure de course, Jim Pla s’installe à nouveau dans le cockpit de la Mercedes-AMG et conclut en beauté six heures d’une course impitoyable. Une victoire bien méritée qui efface les moments difficiles de ces dernières semaines.

Jérôme Policand savoure ces deux victoires qui font beaucoup de bien à l’équipe : "Ces deux victoires sont appréciables après les dernières semaines où l’équipe a été très sollicitée. Il est vrai que l’équipage de la N°88 traverse une mauvaise passe et que les deux dernières courses ont été difficiles, mais je suis convaincu que la roue va tourner car côté perfo, ils sont là. Pour la N°90, copie presque parfaite ! C’est un équipage solide et homogène. Le seul petit regret est le drive-through qui nous fait perdre un peu de temps et quelques places mais globalement il n’y a rien à dire. Coup de chapeau aux Pro-AM ! Jim était en grande forme et a réalisé un « gros » week-end. Jean-Luc et Mauro se sont montrés au top. Les incidents de ces dernières semaines n’ont pas laissé de traces et j’en suis particulièrement heureux. La stratégie audacieuse que nous avons appliqué sur cette course a payé. Cette première partie de saison a occasionné beaucoup de casse et la mini trêve du mois de juin sera la bienvenue car en juillet, ce ne sera pas la même chose. Nous enchaînerons dès le 28 juin l’épreuve de Misano, celle de Lédenon en Championnat de France, les Tests Officiels des 24 Heures de Spa, la course de Zandvoort et…les 24 Heures de Spa ! Un vrai marathon estival…"

Le prochain rendez-vous est donc fixé à Misano, en Italie, pour la cinquième manche de la Blancpain GT Series, la deuxième du Blancpain GT World Challenge Europe, du 28 au 30 juin.

B.L.S.- communiqué © Patrick Hecq