CARRERA CUP LEDENON ET SPA AVEC FRANCK MOREL

mardi 25 mai 2010 par IMEC

Les diffèrent championnats sont désormais bien lancés. Après les Coupes de Pâques à Nogaro qui donnent le top départ de la Super Série, rapidement presque toutes les disciplines qui composent cette dernière se retrouvent à Lédenon dont la Porsche Matmut Carrera Cup, qui rappelons le ne participera pas à toutes les manches de la Super Série. Une semaine après le circuit nîmois c’est celui de Spa dans les Ardennes belges qui accueille les porschistes dans le cadre du Championnat Le Mans Série. Après ces deux rencontres, les trois premiers des classements provisoires sont les suivants : championnat A : 1e Makowiecki (109), 2e Estre (99), 3e Badey (75), en B 1e Hassid (107), 2e Pascali (71), 3e Lapierre (70). Le classement Junior est le suivant : 1e Estre (56), Hirschi (34), Guillot (18) et pour terminer le classement Team : 1e Sofrev ASP (169), 2e Luxury Racing, 3e Pro GT Alméras. Franck Morel notre chroniqueur de ce championnat , 4e du classement B, nous fait revivre ses deux derniers meetings.

B.L.S.

Bonjour à tous

  • Le circuit de Lédenon est à la fois très technique, très physique, un circuit pour les gros cœurs. A vrai dire, bien qu’ayant déjà souvent roulé ici, je manque de repères en Porsche .Il est très difficile de doubler. C’est un tracé qui use autant la mécanique que les pilotes.
  • Pour les essais, après les bonnes perfs de Nogaro, je pars un peu dans l’inconnu et je surtout je dois confirmer le week-end pascal. Dès les libres, les temps sont bons et me placent constamment dans le top six, plutôt rassurant pour les qualifs.
  • Avant la qualification 1, la veille, nous avons effectué un gros travail avec Jérôme Policand, les ingénieurs et Kévin Estre concernant l’utilisation des pneus et le rythme à avoir en fonction des tours. Travail payant je décroche la pole du B. Moi-même, j’en suis surpris et ce chrono restera le meilleur réalisé par un B durant tout le week-end ! Pour la deuxième séance, je me loupe sur l’utilisation des pneus avec un tour de lancement trop lent. Résultat, le 5e temps non pas décevant, car je me reste dans le bon wagon, mais mon manque d’expérience m’a coûté la pole.
  • Lors de la course du samedi, je réalise un bon départ, à la fin du premier tour j’occupe la seconde place du B. J’attaque Devigus de PRO GT Alméras et je prends la tête, jusqu’au huitième tour où Devigus part à la faute sur un freinage et m’emmène dans le bac. Je ressors en troisième position. Je reviens au contact de Bervillié alors second. Mais lors du dix septième tours sur les vingt que comptent la course, la boîte se bloque en seconde, conséquence : abandon alors que j’étais bien accroché à la 3e place !
  • Pour la course du dimanche, le team Sofrev ASP répare pendant la nuit et je suis donc opérationnel. Un seul objectif : réussir mon départ et coller immédiatement à la tête. Envol réussi, j’occupe la troisième place à la fin du tour deux , je suis dans le rythme des deux premiers. L’écart se stabilise et je tombe dans un"faux rythme" qui me fait faire une grosse faute à trois tours du drapeau à damiers. Giauque me passe à la Servie. Lors du dernier tour, il ferme copieusement les portes mais au virage du Pont il commet une légère erreur. J’en profite et je plonge à l’intérieur. Il referme et nous nous touchons, conséquence ; il crève, moi je termine 3e. Je suis convoqué par le collège des commissaires et la direction de course suite à la réclamation du team PRO GT. Après l’examen des vidéos je garde ma troisième place.
  • Au final un week-end chaud à tous les niveaux, Je pense avoir passé le circuit le plus compliqué pour moi, excepté Le Mans que je ne connais pas du tout. Je reste au contact des trois premiers du B et j’ai confirmé ma bonne prestation de Nogaro.
    Prochaine date Spa Francorchamps dont je garde un excellent souvenir lors de mes courses sur la Viper GT3 en 2008.

Franck

Pas le temps de souffler une semaine plus tard direction la Belgique.

  • Un week-end seulement de répit et nous voici à Spa Francorchamps. Après Lèdenon, se profile devant nous un autre circuit à sensations !
    C’est le circuit qui te fait aimer le sport auto : le tracé, le cadre, l’ambiance, tout respire la passion automobile. Un week-end condensé pour nous car les essais libres, les qualifs et les courses sont regroupés sur le vendredi et le samedi.
  • En essais libres la pluie et, Spa sous le mouillé c’est du style cœurs sensibles s’abstenir. J’ai un peu du mal à me mettre dans le rythme. Mais après quelques tours hésitants, je réalise le second temps du B derrière Pasquali, le ton est donné pour la suite de ce rendez-vous. La pluie a cessé pour la qualif. 1 mais, la piste est encore grasse par endroit. Jérôme prend le pari de partir en slick.. C’est le bon choix, je décroche la pole dans le dernier tour ! La troisième en trois week-ends. Pour la qualif. 2 je ne hausse pas assez le rythme et rate le ‘’jus’’ des pneus, bilan un cinquième temps. Je suis très en colère contre moi !
  • Je me loupe au départ:de la course 1, je mets trop de gaz et reste sur place. Le bilan cinquième au premier tour. Je cravache et repasse quatre mais les premiers ne m’ont pas attendu et je suis décroché. Je termine à cette place en réalisant une course terne ! Jérôme me secoue un peu en mettant l’accent sur le rythme et l’agressivité que je dois avoir dès les premiers tours.
  • Je pars cinquième de la course deux, je réalise un bon départ, au premier freinage un peu chaud, chaud ! Je gagne une place .Je suis dans le rythme des trois premiers qui ne me sèment pas. A mi course, je suis dans les échappements de Jouet que j’attaque par deux fois en bout de ligne droite. Mais je manque encore de repères sur les gros freinages. Je finis troisième un podium à Spa c’est toujours particulier.
  • Le bilan de ce week-end, tout d’abord je repasse 4e au classement général du"B" mais devant Hassid et Pasquali ont creusé l’écart. Le podium demeure toujours mon objectif de fin de saison et pour cela il faut que je reste le plus longtemps possible dans le top. En résumé, beaucoup d’émotions dans ce sanctuaire du sport automobile. Je poursuis mon apprentissage et au fur et à mesure que la saison avance, je mets le doigt sur les lacunes qui me séparent de ma première victoire en Carrera Cup.
  • Un seul regret : que les podiums ne se soient pas effectués au sein du paddock Porsche mais à l’autre bout du circuit où, il n’y avait personne. Dommage car la remise des coupes en présence de l’équipe demeure la première des récompense que nous offrons à nos mécaniciens ! Aujourd’hui le team SOFRV ASP me donne une voiture pour gagner à moi de leur prouver que j’en suis capable ! Je ne cesserais de le répéter mais encore mille mercis à Jérôme et toute son équipe. Ce n’est que du bonheur que de profiter de leurs compétences.
  • Notre prochain rendez-vous, l’ouverture des 24heures du Mans.........rien que ça ! Nous sommes gâtés par le calendrier et les émotions. J’essaierai d’être à la hauteur de l’évènement.
    A bientôt.
  • Amicalement.

Franck Morel