A CALMONT DU SPECTACLE DEVANT UN PUBLIC CONQUIS

vendredi 17 septembre 2021 par IMEC

L’épreuve de Touge à Calmont promettait un spectacle de haut vol, l’affluence record (près de 5000 personnes sur le we) a posé les bases d’une ambiance survoltée pour les concurrents qui ont offert un niveau de pilotage rarement vu dans le championnat.

Round 1 - Elite/Pro : Antoine Amar fait honneur aux racines japonaises du Drift ! il ne fallait pas avoir une panne d’oreiller ce samedi matin car le show a été intense dès la première heure des qualifications. Le public venu en nombre a transcendé les pilotes pour leurs premiers runs, et chacun s’est appliqué à produire des passages parfaits qui ont fait monter la tension au fil de la matinée. La hiérarchie s’en est trouvée si resserrée que seulement 6 petits points ont départagé le premier, Diogo Correia, du dernier qualifié en 32e position, Alexandre Boulier.
Le Top 32 a offert de formidables affiches, 32 gladiateurs prêts à en découdre, prêts à se défaire de leurs adversaires. On verra de très beaux duels et des surprises, Quentin Deleplancque sortira Kévin Jozou, puis Nicolas Dufour (ancien champion de France). En Top 16, on verra le leader du championnat, Jérémy Mérirès qui sera battu par Anthony Rocci et qui parviendra aussi à éliminer le champion portugais, Diogo Correia (en tête des qualifications) pour accéder en demi-finale.
Et du spectacle pour tenir la foule en haleine jusqu’à la finale, il y en aura, notamment avec Sofiane Yazid et sa BMW E30 qui fera chuter le champion de France en titre, Benjamin Boulbès ou encore Axel François, vainqueur à Croix-en-Ternois.
Dans le carré final, la tension est électrique, le duel tourne à l’avantage d’Antoine Amar sur Anthony Rocci. Jason Banet accède à la finale face à Sofiane Yazid, et c’est finalement la Nissan S13 d’Amar qui va battre la BMW de Banet en finale pour faire honneur aux racines japonaises du Drift. Pour les places d’honneur, Sofiane Yazid connait un souci mécanique et ne pourra pas totalement défendre ses chances face à Anthony Rocci.
La journée se termine sous la clameur du public amassé face au podium qui va célébrer Antoine Amar de la team SRG devant Jason Banet et Anthony Rocci, Sofiane Yazid se classe quatrième en promettant de prendre sa revanche.
Round 2 - Elite/Pro : Antoine Amar vainqueur sur tapis vert après une étonnante phase finale ! si le samedi à Calmont a été une journée de liesse et de ferveur, le dimanche n’est pas en reste, l’ambiance y est aussi chaude que les températures de la région Toulousaine. Les runs de la veille ont été exceptionnellement beaux et disputés, ce dimanche commence sur les mêmes bases, avec toutefois de nouveaux noms qui parviennent à se qualifier pour le Top 32.
Parmi ceux-là, on peut noter la présence du jeune Lou Fourel qui a passé l’étape des qualifications haut-la-main avec une belle 14e place. En Top 32, le duel Andrew Hirschy face à Anthony Rocci va tourner à l’avantage de ce dernier puisque son adversaire n’a pu éviter la sortie de piste dans le fossé. Aymeric Esclarmonde ira se défaire de Nuno Pinto pour remporter son premier duel en 2021 et se qualifier pour le Top 16. Tout comme Mathieu Bareyt qui a lutté face à Jérôme Esteban, très beau duel remporté pour le "Viking" et sa BMW E36.
Au tour suivant, Jason Banet va battre Anthony Rocci, Jaime Fourel était opposé à Jérémy Mérirès mais la mécanique de sa BMW E30 en a décidé autrement. Un autre pilote en difficulté sur une BMW E30, c’est Sofiane Yazid qui voulait mieux faire que la veille mais perd son affrontement contre le portugais Diogo Correia, après l’avoir percuté sur la ligne d’arrivée.
Le jeune Lou Fourel aura poussé Jérémy Mérirès dans ses retranchements, obligeant la BMW E92 a se frotter au rail, ils y iront même jusqu’à visiter le fossé, mais Mérirès l’emporte.
En Top 8, le tableau sera exceptionnel, le duel Pierre Cormier face à Jason Banet est spectaculaire, celui d’Antoine Amar et Nicolas Dufour mettra la barre encore plus haut. Amar et Banet iront en demi-finale, Mérirès les rejoindra après avoir battu Steve Leiber, Axel François remporte son duel face à Diogo Correia qui aura réussi à réparer sa BMW E92.
Antoine Amar qui s’était imposé la veille a battu Jason Banet dans un panache de fumée, l’autre demi-finale entre Jérémy Mérirès et Axel François tournera en faveur de ce dernier après une touchette cassant la voiture de Mérirès, ce qui signifie que Banet et Mérirès qui sont sur une double monte, vont se départager au chifoumi, comme à Croix-en-Ternois.
La finale, opposera Antoine Amar et Axel François, elle se jouera aux prolongations, puisque les juges ont décidé d’ajouter un One More Time, amenant le drift à ses lettres de noblesse dans ce duel qu’Axel François va remporter, les voitures japonaises ont été imbattables dans cette épreuve du Touge ! La petite finale se décidera donc au chifoumi entre Jérémy Mérirès et Jason Banet, non sans que le public ne se prête au jeu, c’est Jason Banet qui accède à la dernière marche du podium.
Mais la fin de l’épreuve a donné du fil à retordre à la direction de course. Après le duel Mérirès/François ayant vu la victoire de François sur casse mécanique de Mérirès, les événements ont donné lieu à une mauvaise interprétation du règlement à l’instant T. François ayant endommagé trop sérieusement la voiture de Mérirès pour continuer, celui-ci aurait dû perdre et la BMM E92 de Jérémy Mérirès aurait dû accéder à la finale. Soucieux de terminer la course devant un public nombreux sur place et en direct, la course s’est déroulée avec les mauvais protagonistes. Cependant, après coup, la direction de course et les juges du championnat ont organisé une visioconférence avec les pilotes concernés afin de résoudre les soucis engendrés par cette décision. Tout le monde s’est finalement mis d’accord pour rétablir le vrai classement de l’épreuve, en appliquant le règlement. Antoine Amar récupère la victoire devant Jérémy Mérirès qui aurait dû accéder à la grande finale. Son véhicule étant endommagé à l’instant T, Amar aurait par défaut, dû récupérer la première place.. Derrière, Axel François monte sur la troisième marche du podium devant Jason Banet pour les mêmes raisons dû à la double monte Banet/Mérirès.
Ils ont déclaré :
Jason Banet : "Je trouve normal que le règlement soit appliqué, même à posteriori, afin de nous permettre d’aborder la fin de notre championnat en toute sérénité et en se concentrant sur l’aspect purement sportif ! Quelles que soient les conséquences de ce changement de résultat, je serai là pour tout donner à Mérignac, comme d’habitude !"
Jérémy Mérirès : "Malgré ce qu’il s’est passé, les rounds 3 et 4 de Calmont étaient extraordinaires et ont montré à quel point le Championnat de France de Drift FFSA a évolué en peu de temps : le niveau de la compétition était incroyablement élevé et le public massivement présent ! Je pense qu’il est bénéfique que cette erreur de règlement soit corrigée afin d’aborder la finale du championnat dans un état d’esprit apaisé autant pour les acteurs du championnat que pour les fans, afin de disputer cette finale prometteuse dans les meilleures conditions !"
Antoine Amar : "Nous sommes tous très heureux de la cohésion et de l’esprit de sportivité au sein de ce championnat. Voilà pourquoi cette annonce de rétablir les résultats de ce round 4 fut accueillie à bras ouvert par l’ensemble des protagonistes."

Axel François : "C’est une situation tendancieuse qui s’est passée après le contact avec Jérémy qui a réussi à finir le run. Avant notre One More Time, le staff m’a demandé comme d’habitude de rester dans ma voiture, j’ai essayé de gagner un peu de temps pour permettre à Jérémy de se présenter au départ, en vain. Le départ de la finale a donc été donné entre Antoine et moi. Je suis conscient que le contact avec Jérémy a certainement engendré son abandon et cela m’a embêté car je n’aime pas ça. Au sujet de l’erreur, je suis bien évidemment triste et déçu."

Romain Fournier, directeur de course adjoint : "Je suis profondément désolé et déçu de la seule mauvaise décision prise lors du Round 4 du Championnat de France de Drift, mais je suis aussi heureux de voir que nous avons pu rétablir l’application du règlement de manière constructive entre l’équipe de Direction et les pilotes concernés en toute intelligence. Cette première année en tant que Directeur de Course adjoint est simplement folle, tant par le niveau des pilotes que par les spectateurs qui sont de plus en plus nombreux. je vous remercie d’avoir confiance en moi, même si l’erreur est une partie intégrante de l’apprentissage, celle-ci n’aurait pas dû se produire."

Jérôme Vassia, promoteur du championnat : "Nous n’aimons pas quand les pilotes font une erreur de pilotage en qualifications ou en battle, nous sommes habituellement triste pour eux. Ce coup-ci, c’est nous qui avons fait une erreur d’interprétation du règlement (et non de jugement qui lui ne peut être remis en jeu) dans la précipitation et par des difficultés de communication à la radio dans la montagne de Calmont. Ceci a pu être réparé car c’était en finale "heureusement", chose impossible si cela s’était produit en Top 32 par exemple. La direction de course a retenu la leçon avec cette expérience et saura à l’avenir en tenir compte. Le drift a la chance d’avoir une osmose entre les différents acteurs et les organisateurs ainsi que cet esprit Drift si particulier à la discipline. Nous présentons nos excuses à l’ensemble de la communauté. C’est un week-end très intense que nous avons eu, puisqu’il y avait deux manches d’organisées à Calmont, les températures étaient très chaudes, mais le décor proposé dans cette montée de la célèbre course de côte a pu nous offrir comme promis, un super spectacle. Le public ne s’y est pas trompé puisque nous avons vu le record d’affluence. La compétition était passionnante, mais tous les acteurs du paddock du Championnat de France de Drift FFSA avaient une pensée pour l’un des leurs, Jérémy Germain, qui a dû renoncer prématurément à cette épreuve pour raisons médicales, nous lui souhaitons un prompt rétablissement. »
Après cette décision, au classement général, Jason Banet mène avec 802 points, devant son coéquipier Jérémy Mérirès renvoyé à 88 longueurs, Antoine Amar est troisième avec 620 unités. Axel François, quatrième, dispose de 612 points. Enfin, le portugais Diogo Correia talonne le top 4 avec 592 à son compteur.
La manche de Touge à Calmont a offert un spectacle sans précédent, un public venu en masse applaudir les pilotes qui ont pris du plaisir et qui ont hissé au plus haut le niveau du drift. La météo, l’ambiance, le suspense et les résultats ont contribué à offrir un des plus beaux spectacles des sports mécaniques français.
Laurent Ferré - Président de l’association Calmont Sport et Mécanique : "L’édition 2021 de la manche du CFD à Calmont a été un succès. Nous avons passé un week-end intense avec une météo radieuse, un spectacle époustouflant sur la piste et un nombre record de spectateurs."
Armand FAURE - Directeur de la communication du Championnat de France :
« Cette épreuve du Touge à Calmont était un parfait reflet que sont les racines du drift, né dans les montagnes japonaises. Le succès populaire prouve que cette manche est une franche réussite, un des plus beaux événements du drift français !
L’enthousiasme des pilotes et du public valide le spectacle qui a été proposé, un très beau témoignage de la bonne organisation et de l’importance de nos partenaires. Nous sommes ravis de la tournure de ce meeting et nous donnons rendez-vous à nos fans à Mérignac pour les finales du Championnat de France de Drift FFSA. »

B.L.S. d’après un communiqué © CDF