24 HEURES DE SPA : CE QU’IL FAUT SAVOIR

vendredi 20 juillet 2018 par IMEC

Découvrez les 24 Heures de Spa

Les préparatifs sont presque terminés pour plus de 200 pilotes et tout le personnel d’encadrement, de la taille d’une petite armée. La 70e édition des Total 24 Hours of Spa s’approche à grands pas. Chaque année, l’objectif est le même : survivre à 24 heures de course intense sur l’un des plus difficiles circuits au monde. Même si de nombreux changements ont pu survenir, des petits ou des plus grands, vivre avec son temps est ce qui a permis à cet épreuve de prospérer pendant 70 éditions. Avant d’aborder la semaine de course qui se profile, voici les informations clés que tout fan a besoin de connaître à propos de cette nouvelle édition des Total 24 Hours of Spa.

Les catégories : Il y aura cinq catégories en piste dans les Ardennes belges. Quatre d’entre elles existent sur la Blancpain GT Series, Pro, Pro-Am, Silver Cup et Am Cup, avec des GT3 de 13 marques différentes. La cinquième catégorie, le Groupe National, n’est présente qu’à Spa et les voitures sont issues de formules monotype. La catégorie Pro est la catégorie reine et la plus importante en termes de taille sur la grille de départ avec 30 participants confirmés. Il y a un maximum de trois pilotes par voiture mais aucune condition quant à la catégorisation.

  • En Pro-Am Cup, sont autorisés deux pilotes Platinum et deux pilotes Bronze au maximum. Pendant la course, un pilote Bronze doit être au volant pendant au moins huit heures, et au moins une heure par période de six heures depuis le départ. Si la voiture roule avec trois pilotes, alors deux d’entre eux doivent être Bronze, mais cette année aucun concurrent Pro-Am n’a choisi de rouler avec un équipage de trois hommes.
  • En Am Cup, il doit y avoir par équipage trois pilotes Bronze ou trois Bronze et un Silver. Le pilote catégorisé Silver ne peut être au volant que pendant six heures sur la durée totale de la course et deux heures au maximum par période de six heures.
  • La Silver Cup est une nouveauté sur la Blancpain GT Series Endurance Cup et sur les Total 24 Hours of Spa en 2018, mais cette catégorie existe sur la Blancpain GT Series Sprint Cup depuis 2014. Chaque équipage se compose de maximum trois ou quatre pilotes Silver, sans limite particulière sur leur temps de conduite.
  • Enfin, le Groupe National complète le plateau et assure une présence locale sur cette classique de l’endurance belge. La catégorie est ouverte aux voitures des séries mono-marque, telles que le Lamborghini Super Trofeo et la Porsche Cup. La réglementation concernant les pilotes est la même que celle utilisée dans la Am Cup. Les participants de toutes les catégories sont éligibles pour remporter les Total 24 Hours of Spa, mais depuis que la course est devenue en 2011 une manche de la Blancpain GT Series, elle a toujours été remportée par une voiture Pro. Ainsi, les pilotes Pro-Am, Silver Cup, Am Cup et Groupe National se disputeront les places d’honneur dans les Ardennes belges.
    Format de l’épreuve : Les voitures entrent en piste mardi avec le test Bronze, d’une durée de trois heures. Comme son nom l’indique, il est réservé aux pilotes de Bronze et leur permet de se familiariser avec le circuit de Spa-Francorchamps. Les pilotes Silver qui n’ont pas encore roulé à Spa sont également éligibles.
    Le mercredi est consacré aux activités hors-piste, dans la ville de Spa, dont la toujours très populaire parade. Retour en piste le jeudi avec une journée très chargée.
    Une séance d’essais libres de 90 minutes sera la première occasion pour chaque concurrent de tester la piste, suivie un peu plus tard dans la journée d’une séance de pré-qualification de 60 minutes. Bien que semblable à la séance d’essais libres, cette séance sert un double objectif : si les qualifications ne peuvent avoir lieu, les résultats des pré-qualifications seront utilisés pour décider de la grille. Les pilotes seront donc motivés pour signer un bon chrono.
    Un nouveau format de qualifications a été mis en place pour 2018, il se déroulera jeudi soir. Il y aura quatre séances de 15 minutes, une pour chaque pilote (les équipages de trois pilotes ne participeront pas à la Q1).
    Le temps de qualification final sera calculé à partir de la moyenne des tours les plus rapides de chaque pilote dans sa séance respective ; les mêmes critères seront appliqués aux équipages de trois ou quatre pilotes. Si un pilote ne parvient pas à définir un temps, sa voiture partira derrière toutes les voitures qui sont parvenues à réaliser des chronos complets.

Ensuite, ce qui était précédemment baptisé « les qualifications de nuit » devient « les essais de nuit », qui se dérouleront tard le jeudi. L’objectif est identique : chaque pilote doit effectuer au moins deux tours chronométrés en conditions de nuit pour se préparer à la course.
Le vendredi, il y aura un warm-upde 30 minutes ouvert à tout le plateau. Puis l’attention se portera sur la très disputée Superpole où les 20 voitures les plus rapides s’affronteront pour définir les 10 premières lignes de la grille. Chaque équipe devra choisir un seul pilote, qui effectuera deux tours complets. Le classement final établira les 20 premiers partants, tandis que le pilote qui signera la pole gagnera également les droits de vantardise ultime. Et, le samedi, l’événement principal arrivera enfin à 16h30 (heure locale), les Total 24 Hours of Spa débuteront leur historique 70e édition.

Relais : La durée maximale d’un relais est de 65 minutes, sauf si le régime de Full Course Yellow (drapeau jaune sur la totalité du circuit) ou de voiture de sécurité est en vigueur à la fin du relais. Dans ce cas, cinq minutes supplémentaires sont accordées pour permettre à la voiture de revenir dans la voie des stands sur un rythme plus lent. Un pilote peut seulement effectuer trois relais complets d’affilée. Après cela, il ou elle doit se reposer pendant au moins une heure. Le temps de conduite maximum sur toute la course est de 14 heures.

Les pit stops, et jokers Sur certaines voitures, des éléments tels que les disques de freins et les plaquettes peuvent être changés beaucoup plus rapidement que sur d’autres. Afin de maintenir une certaine équité sur la compétition, chaque voiture doit effectuer un arrêt technique d’au moins cinq minutes entre l’arrivée et le départ du stand, entre la 12e et la 15e heure de la course. Un changement fondamental intervient en 2018 avec la possibilité de procéder, au cours du même arrêt, au ravitaillement en carburant, au changement de pilote et de pneumatiques en même temps. Il y a une durée minimale à respecter entre le début et la fin de l’arrêt aux stands lorsqu’il y a ravitaillement en carburant, mais aucune limite n’est appliquée aux arrêts où le ravitaillement en carburant n’est pas effectué. Pour renforcer l’aspect stratégique de la course, les équipes peuvent utiliser un « arrêt joker » toutes les six heures. Celui-ci pourra inclure le ravitaillement en carburant sans qu’il y ait obligation de respecter le temps minimum, ce qui permettra aux équipes d’effectuer un splash-and-dash si elles le souhaitent. En outre, pendant la course, chaque voiture dispose de quatre « joker secondes » qui peuvent être utilisées si le temps minimum d’arrêt aux stands n’est pas respecté pour une seconde ou moins, mais celles-ci ne peuvent pas être combinées.

Les points et les prix : Un point est attribué à l’équipe et aux pilotes de la voiture qui part en pole sur la grille de départ et dans chaque catégorie. La moitié des points est attribuée aux neuf meilleurs pilotes dans chaque catégorie après 6 et 12 heures de course avec un barème de points de 12, 9, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1. Les points seront attribués au top 10 des pilotes après 24 heures de course (25, 18, 15, 12, 10, 8, 6, 4, 2, 1). Enfin, la Coupe du Roi récompense le constructeur avec le meilleur résultat dans les différentes catégories, avec des points attribués par voiture à 6, 12 et 24 heures.

Lumirank : Chaque voiture participant aux Total 24 Hours of Spa dispose d’un panneau LED à l’avant. Celui-ci affiche la position de classe de la voiture et l’identification à trois lettres du conducteur au volant. Les lumières LED blanches indiquent une voiture en Pro/Silver, le bleu représente le Pro-Am, l’orange l’Am Cup et le vert le Groupe National.

Les régionaux : tout d’abord le Team AKKA –ASP de Jérôme Policand basé à Rabastens de le Tarn engage 3 Mercedes AMG GT3 plus une la N°35 en assistance qui l’an dernier pour mémoire en avait amené une sur la 3e place absolue. Voici les effectifs :

N°35 : SMP Racing by AKKA-ASP de Vitaly Petrov, Denis Bulatov et Michael Meadows.

  • N°88 : Raffaelle Marcillo, Tristan Vutier le sociétaire de l’ ASA Armagnac – Bigorre et Daniel Juncadella, catégorie Pro
  • N°89 : l’ Albigeois Eric Debard, le Toulousain Fabien Barthez, associés à Philippe Giauque et Nico Jamin, catégorie AM-Cup
  • N°90 : Jack Manchester, Nico Bastian, Jules Szymkowiak, Fabien Schiller, catégorie Silver Cup.
  • N°58 : Garage 59 McLaren 650S GT3 avec le Toulousain Olivier Pla, Ben Bomicoast et Côme Lédogar, catégorie Pro.

Vous savez donc tout sur cette épreuve voire une des plus importes et populaire sur le plan mondial, le départ sera donné à samedi 16h30, mais à partir de 15h35 la procédure de départ et l’arrivée jugée dimanche à 16h30

Les horaires

Toutes les infos sur le site : https://www.total24hours.com

B.L.S. – communiqué © SRO