UN WEEK-END DE DECOUVERTE POUR RENAUD MALINCONI A NOGARO

mercredi 24 avril 2019 par IMEC

L’Albigeois Renaud Malinconi évoluait le week-end dernier à Nogaro lors des Coupes de Pâques, pour son retour en Championnat de France des Circuits, dans la catégorie Sprint Cup By Funyo Sportproto. Nouvelle équipe, nouvelle voiture, le pilote du circuit d’Albi n’était plus remonté dans un prototype depuis son titre de vice-champion européen en 2017.
Après une séance qualificative contrariée par la casse du pignon de troisième dès la sortie des stands, ce qui ne permettra à Renaud de n’effectuer que d’un seul tour chrono, accrochant malgré tout la cinquième position générale sur la grille de départ. Parti cinquième pour la course 1, Malinconi ne pourra faire mieux que de conserver sa place, le manque de roulage et de connaissance de la voiture se faisant encore sentir..

Pour la course du lundi, l’auto et lui haussent leur niveau, puisque Renaud bataillera férocement pour la troisième marche du podium. Seul un attardé qui sortait des stands dans l’avant dernier tour, viendra annihiler toute chance d’accrocher la précieuse place, l’Albigeois échouant à seulement 2 petits dixièmes de secondes. Ses sensations : « Je suis tout d’abord très heureux de retrouver les plateaux du Championnat de France, Sagcom, l’opérateur du championnat a fait un super boulot. En plus ici, le public est au rendez-vous, ce qui est très appréciable pour les pilotes. En venant à Nogaro, mes ambitions étaient toutes relatives, je ne connais pas l’auto et je partage le volant avec un coéquipier, ce qui fait que les temps de roulage sont divisés par 2. Il faut apprendre comment elle fonctionne, et il y a des petites subtilités de pilotage, mais déjà, on est dans le wagon de tête. La casse de mon pignon de troisième en qualif m’a bien handicapé, mais je réussi malgré tout à réaliser le cinquième temps sur seulement 1 tour. Je pense honnêtement que la deuxième place était envisageable. En course l’ l’auto estt encore perfectible, nous découvrons comment elle fonctionne et comment elle se pilote. Il ne faut pas oublier que certains pilotes en sont à leur troisième saison. Pour la course 2, on a modifié quelques réglages et cela a bien amélioré les performances, seul un attardé sorti des stands au mauvais moment viendra s’intercaler avec mon concurrent direct, me faisant perdre la troisième place pour seulement 2/10 de seconde. Cela étant mes chronos étaient très proches du vainqueur, nous avons progressé tout le week-end. Si nous continuons dans ce sens nous allons jouer la victoire rapidement ! » Prochaine épreuve pour Renaud à partir du 7 juillet à Lèdenon dans le Gard.

B.L.S. – communiqué © DPPI