UN SCENARIO IDEAL POUR LE TEAM SOFREV ASP A IMOLA

samedi 24 mai 2014 par IMEC

Cette deuxième étape de l’European Le Mans Series s’est déroulée selon un scénario idéal pour le Team Sofrev-ASP et ses deux Ferrari 458… Terriblement bien représentée à domicile, la marque au cheval cabré alignait à Imola pas moins de 18 Ferrari, la concurrence fut rude autant en GTE qu’en GTC. Mais malgré cette ultra-concurrence, les équipages du team tarnais n’ont pas lâché le moindre pouce de terrain et terminent dans le top 5. A deux semaines des essais officiels des 24 Heures du Mans, le moral de l’équipe et de ses pilotes est au beau fixe. Après l’Italie, cap sur la Sarthe…le compte à rebours a commencé !

C’est un franc et généreux soleil qui a baigné le circuit d’Imola tout le week-end. Ce temple du sport automobile italien, à l’instar de Monza, se situe à quelques encablures des mythiques ateliers Ferrari. Et quel plus bel hommage pour la marque au cheval cabré que de voir en piste dix huit de ses représentantes, et parmi elles, les deux bolides du Team Sofrev-ASP. En essais libres, qualifications et en course, l’équipe poursuit sa progression et son apprentissage de l’endurance. Le tableau de marche est pleinement respecté et sur certains aspects, l’équipe serait même en avance. Jérôme Policand revient sur ce chaud week-end.

bleu]« Le bilan de ce deuxième meeting d’endurance est positif. La GTE a fait une course limpide du début à la fin. Fabien a pris le premier relais, puis Soheil le deuxième et Anthony a passé la ligne d’arrivée. Fabien a regagné les stands en 7e position puis Soheil est remonté jusqu’au 4e rang puis Anthony a conclu en tenant tête aux pros et en bouclant l’épreuve dans le Top 5. En vitesse pure, nous avons notre place et nous sommes capables de rester dans le même tour que les leaders. Après des essais un peu mouvementés, ces résultats sont encourageants avant Le Mans. Les pilotes ont pris de l’assurance, l’équipe technique aussi et nous sommes un peu au delà de nos attentes en matière de positionnement. »

Après la « bleue », la « rouge » confiée à Jean-Philippe Belloc, Pascal Gibon et Christophe Bourret, engagée en catégorie GTC : « Après les débuts un peu compliqués à Silverstone, ici, ce fut la belle surprise. Entrer dans le Top 5, c’est génial. Les pilotes ont réussi à élever le niveau de jeu. La seule alerte pendant la course a concerné l’embrayage, suite à un écart de trajectoire de Christophe avec un passage dans le bac à graviers. Les deux arrêts suivants ont été un peu compliqués, notamment pour faire repartir la voiture au démarreur mais nous l’avons fait ! Globalement, vu le niveau du championnat, tout cela fait du bien au moral et progresse dans le bon sens à 15 jours du grand rendez-vous… »

Ce grand rendez-vous sarthois débute par des essais officiels durant la journée du 1er juin, soit en même temps que le deuxième meeting du GT Tour et donc du Championnat de France GT à Lédenon… Pas facile d’être sur deux circuits à la fois comme l’explique Jérôme Policand. « Même si les deux courses de GT se dérouleront le samedi, cette simultanéité des épreuves nécessite une grosse organisation logistique. Je dois donc scinder l’équipe en deux. Une structure s’installera au Mans dès le mardi précédant les essais tandis que l’autre mettra le cap sur Lédenon. Le samedi soir, je ferai le déplacement du Gard vers la Sarthe avec un mécanicien en appui de l’équipe déjà en place. C’est un gros challenge logistique de réussir deux épreuves de front. Donc, le dimanche, jour des essais officiels, le premier objectif sera que Fabien fasse ses 10 tours de qualification. N’ayant jamais participé aux 24 Heures, c’est un passage obligé. La matinée entière sera consacrée aux pilotes Bronze pour qu’ils prennent la mesure du circuit. L’après-midi sera plutôt dédiée au travail sur les set-ups avec Soheil. Entre cette journée de tests et la semaine de course, une partie de l’équipe restera au Mans pour continuer à travailler sur la voiture. Ensuite…nous serons déjà dans la course durant la semaine qui précède le départ. Le pesage le dimanche, les essais de nuit, la parade…tout va s’enchaîner très vite jusqu’au samedi 15h00 ! L’événement se rapproche à grands pas et nous ressentons pour le moment d’abord un peu d’angoisse et surtout, « qu’avons-nous oublié ???? ».
Source Sofrev ASP @ photos P. Hecq