UN DEMI SIECLE D’HISTOIRE POUR LE CIRCUIT DE DIJON

mardi 3 mai 2022 par IMEC

Habitué à exhumer 50 ans de compétition automobile, le Championnat de France Historique des Circuits, l’Historic Tour débarque cette fin de semaine à Dijon Prenois. Un circuit qui célèbre cette année son propre demi-siècle d’histoire.

Prenois 50 ans plus tard : Inauguré en 1972, puis rallongé à 3,8 km trois ans plus tard dans une configuration qui est toujours d’actualité, le tracé bourguignon est unanimement plébiscité par les pilotes de l’Historic Tour pour son caractère unique. Ceux-ci raffolent de ses virages rapides qui requièrent un pilotage au millimètre, telle la célébrissime courbe de Pouas. Tous conservent également en mémoire le prestigieux passé du circuit et certaines des luttes qui émaillèrent ses six Grand Prix de F1. Qui n’a pas rêvé d’y rejouer au moins une fois le fameux duel Arnoux, Villeneuve de 1979 ?

350 pilotes dans les starting-blocks ! Après les étapes de Magny-Cours et de Lédenon, le Championnat de France Historique des Circuits s’apprête à poursuivre sa saison sur le circuit de Dijon Prenois en cette année 2022 où celui-ci célèbre son cinquantenaire. Comme toujours lors de cet incontournable rendez-vous de l’Historic Tour avec la piste de Côte d’Or, les différents plateaux présentent des listes d’engagés particulièrement fournies. Toutes catégories confondues, pas moins de 350 pilotes, dont une cinquantaine en provenance de l’étranger, sont dans les starting-blocks !
A l’heure de la plupart des 21 courses du week-end on se pressera ainsi sur les grilles de départ, notamment en Trophée Formule Ford Kent, Trophée Lotus, Saloon Cars/GT Classic et Roadster Pro Cup, où l’on attend respectivement 42, 38 et 34 autos.
Selon le principe cher à l’Historic Tour, ces différents plateaux mettront à l’honneur des autos issues des décennies 60, 70, 80 et 90, qu’il s’agisse de monoplaces (de F3, Formule Renault et Formule Ford), de Sport-Protos ou de GT et Tourisme de toutes natures.

Le point au Championnat de France : Au sortir des meetings de Magny-Cours et de Lédenon, une solide hiérarchie se dessine déjà au sommet des classements du Championnat de France. En catégorie Monoplaces/Protos, le jeune Hugo Carini mène la danse pour n’avoir encore essuyé aucune défaite en Formule Ford Kent, où il ne manque pourtant pas de concurrence ! Il est suivi de près par François Belle (Formula Ford Historic) et Lionel Robert (Formule Renault Classic), exceptionnellement absent ce week-end. En catégorie GT/Tourisme, ils sont deux à se partager le leadership en ayant eux aussi réussi à remporter leurs quatre courses du début de calendrier ; Julien Grenet en Saloon Cars et Philippe Gandini en Maxi 1300 Series. A noter que la mi-saison sera (déjà) atteinte dimanche soir.

Retrouvez les infos pratiques la liste des engagés et le horaires sur le site : www.hvmracing.fr

B.L.S. © Hugues Laroche