SILVERSTONE : SOFREV ASP TOUJOURS DANS LE PELOTON DE TÊTE

dimanche 10 juin 2012 par IMEC

Côté météo, les meetings se suivent et se ressemblent sur les Blancpain Endurance Series. Après Monza, Silverstone fut aussi un week-end bien arrosé où la pluie n’a pas relâché son étreinte pendant les trois heures de course. Dans ces conditions difficiles et éprouvantes, la N° 20 du Team Sofrev-ASP pilotée par le trio, Jean-Luc Beaubelique, Ludovic Badey, Patrice Goueslard, s’offre une superbe quatrième place en Pro-AM, et termine huitième général. La N°10, emmenée par Gabriel Balthazard, Maurice Ricci et Jérôme Policand se classe 14e. Comme après Monza, le Team Sofrev-ASP conforte sa deuxième place au classement général pilotes et par équipe. Surprenantes à Monza mais beaucoup moins lors du week-end dernier à Silverstone, les caprices de la météo ont rythmé cette deuxième manche des Blancpain Endurance Series.

Le ton est donné lorsque la pluie s’invite sur la première séance d’essais libres consacrée aux amateurs. Mais assez curieusement, les autres séances, dont les qualificatives se déroulent sur le sec…Pour aborder cette manche britannique, les deux équipages ne disposent pas du même handicap en termes de connaissance du circuit. En effet, si Jean-Luc Beaubelique, Ludovic Badey et Patrice Goueslard ont déjà expérimenté le tracé revisité en 2010, notamment lors de la finale des Blancpain Endurance Series 2011, l’équipage de la N°10 se retrouve en terre inconnue, y compris Jérôme Policand… En 2010, le développement du tracé est rallongé et les virages Bridge et Priory sont abandonnés alors que les courbes Abbey et Brooklands bénéficient d’une nouvelle configuration. De quoi perturber, au moins un temps, Jérôme : « A partir du 6e virage, je n’avais plus de repère. Un petit temps d’adaptation fut nécessaire, je dois bien l’avouer… Quant à mes deux équipiers, Gabriel et Maurice, tout était à apprendre. »

A l’issue des qualifications, la N°20 décroche le 21e chrono et la N°10, le 28e. La mise en route est un peu difficile pour l’ensemble des Ferrari comme le souligne Jérôme. « Sur le sec, les Ferrari, dans leur ensemble, n’étaient pas à la fête. La première d’entre-elles pointait au 14e rang. Les BMW, McLaren et Mercedes ont vraiment imposé leur loi. Nous étions un peu déçus des performances mais l’objectif était de placer les pilotes dans les meilleures conditions possibles pour se recentrer sur la course. En plus, Silverstone n’est vraiment pas un circuit facile. A mon sens, c’est un véritable juge de paix. En matière de pilotage, je le classerai même parmi les plus exigeants. Il y a toutefois un autre paramètre non négligeable sur les Blancpain Endurance Series, c’est le niveau global du plateau pilotes et équipes. Ce championnat est devenu une référence ! Sur les quelques 150 pilotes, il ne doit y avoir qu’une trentaine de réels amateurs, ce qui nécessite d’être au top tout le temps. Cette saison, le championnat est très nettement monté d’ un cran. »

Dimanche, comme prévu, la pluie entre en scène. Et comme souvent, aux alentours de Milton Keynes, les parapluies sont de sortie ! Chaussées de pneus pluie, les bolides effectueront les trois heures de course sans changer de monte. Si les Ferrari se sont montrées un peu en retrait sur le sec, tout comme à Monza, sous la pluie, leur expression est plus vive. Au volant de la N°20 pour effectuer le premier relais, Patrice Goueslard joue de malchance dès le premier tour en partant en tête-à-queue et se retrouve en fin de peloton. Piqué au vif, le Normand aborde alors un relais d’anthologie et passe pas moins de 35 voitures sur cette première heure de course dans des conditions de piste extrêmement difficiles. En laissant le volant à Ludovic Badey, Patrice est remonté à la 15e place du général et à la 7e Pro-AM ! Sur la même dynamique, « Ludo », le Lyonnais, enchaîne les passages avec maestria. En regagnant les stands, à l’abord de la dernière heure de course, il offre à Jean-Luc Beaubelique la 7e place du général et la 3e des Pro-AM… Bagarreur, comme à son habitude, Jean-Luc défend avec force et vigueur sa position pour finalement passer le damier en ne cédant qu’une place. Mission accomplie !

Du côté de la N°10, c’est Gabriel Balthazard qui s’élance le premier. Impeccable de bout en bout, Gabriel "a fait le job" à la perfection. Plutôt fier, son team manager et équipier. Jérôme Policand n’a pas manqué de le féliciter sur la qualité du travail accompli.
En entrant dans les stands, la Ferrari Sofrev-ASP pointe en milieu de tableau à la 22e place du général, et 14e du Pro-AM. Maurice Ricci s’installe alors aux commandes et maintient le cap de façon idéale. Mais à deux tours de la fin de son relais, il se fait surprendre et s’offre un tête-à-queue qui le propulse au 35e rang. Jérôme Policand conclu la course en remontant à la 22e place au scratch, 14e de la catégorie Pro-AM.
« La 20 a encore rendu une copie presque parfaite avec un beau résultat final. Sur la 10 mes équipiers se sont bien battus et le classement reste honorable. Coup de chapeau également à l’équipe technique qui a fait des relais de premier ordre. Nous avons beaucoup progressé sur cette phase de course délicate. »

Au classement général Pro-AM, Jean-Luc Beaubelique, Ludovic Badey et Patrice Goueslard confortent leur avance à la deuxième place. Idem au classement par équipe où le Team Sofrev-ASP tient le rythme.
« Ces deux manches nous ont permis de clairement identifier nos adversaires directs. A ce jour, les objectifs définis en début de saison sont respectés, tant sur les Blancpain Endurance Series que sur le Championnat de France FFSA GT où nous pointons également à la deuxième place. Nous sommes conscients que beaucoup de travail nous attend encore mais nous restons concentrés sur l’objectif. »

En marge du meeting de Silverstone, se déroulait la Journée Test des 24 Heures du Mans à laquelle participait Guillaume Moreau. Accidenté dimanche matin, Jérôme tient à lui souhaiter un prompt rétablissement.
« Nous avons été informés rapidement hier de l’accident de Guillaume Moreau. Guillaume a remporté en 2011 les 24 Heures de Spa avec notre équipe. Je tiens à lui souhaiter un prompt rétablissement et un prompt retour parmi nous. Nous t’attendons ! »

Le prochain rendez-vous pour le Team Sofrev-ASP, aura lieu au Val de Vienne pour la prochaine manche du Championnat de France FFSA GT, les 23 et 24 juin.

B.L.S. – communiqué de presse – Crédit photos Patrick Hecq