LE TEAM AKKA-ASP EN TÊTE DU CHAMPIONNAT DE FRANCE

mercredi 7 octobre 2020 par IMEC

La troisième étape du championnat de France FFSA GT-GT4 France, disputée sur le circuit Paul Ricard a permis de passer le cap de la mi-saison.

Le circuit Paul Ricard réussit habituellement assez bien au Team AKKA-ASP qui y signe régulièrement de belles performances. Dès le Test officiel, la tendance se confirme avec la domination sur la meute de l’équipage de la Mercedes-AMG GT4 #87, Jim Pla et Jean-Luc Beaubelique, très offensif dès les premiers tours de piste. Dès le lendemain, c’est Thomas Drouet et Paul Petit qui s’adjugent le meilleur chrono de la première séance d’essais libres, une séance marquée par des conditions météo difficiles et sur une piste détrempée. En fin de journée, la deuxième séance est annulée en raison de la pluie et du brouillard, les conditions minimales de sécurité en piste ne sont plus assurées.

Les essais Qualificatifs débutent samedi en fin de matinée sur un rythme soutenu. Pas de pluie au programme, la piste est sèche. Les deux séances sont animées et les premières lignes très disputées. Au terme de la première séance, Fabien Barthez (#16) se montre le plus rapide du clan AKKA-ASP en s’installant en 8e ligne de la grille de la Course 1 (P9 Pro-AM). Suivent Jean-Luc Beaubelique (P22/ P13 Pro-AM), Paul Petit (P6 Silver) et la Mercedes-AMGT GT4 #53 (P6 AM).

La seconde séance est encore plus animée, Thomas Drouet (#88) signe la pole Silver (P3 général) et Jim Pla (#87) se retrouve à ses côtés sur la deuxième ligne de la grille de la Course 2. Vincent Marserou (#16) termine P12 Pro-AM (en découvrant le circuit !) et la #53 entre dans le Top 5 des AM. Deux séances mais trois courses … la grille de départ de la Course 3 est définie à partir de la moyenne des chronos des deux séances qualificatives. Au terme de ce calcul, Thomas Drouet et Paul Petit (#88) décrochent la pole, le duo Beaubelique-Pla (#87) est P15, la paire Barthez-Marserou (#16) P17 et la #53 P27.

Course 1 - Thomas Drouet et Paul Petit (#88) à la place de dauphin !la météo est au beau fixe en cette fin de journée mais la lumière décline rapidement. Crédité du 7e chrono en qualifications, la Mercedes-AMG #88 s’élance seulement depuis la 6e ligne, Paul Petit au volant. La belle allemande a écopé d’un recul de 5 places sur la grille suite à un incident survenu à Magny-Cours. Dès les premiers hectomètres, Paul Petit est à l’attaque et enchaîne les bons chronos pour se retrouver après seulement 4 tours à la 7e place. Fabien Barthez (#16) réussit lui aussi son envol et gagne cinq positions. Jean-Luc Beaubelique (#87) se retrouve au cœur de la meute et doit jouer des coudes mais il se fait percuter et part en tête-à-queue. Victime d’une crevaison, le pilote de la #87 rejoint les stands et perd de précieuses minutes avant de reprendre la piste, désormais à un tour du leader. Dans la catégorie AM, la bataille est serrée et la #53 ne relâche pas ses efforts. A l’heure du changement de pilote, Paul Petit (#88) est entré dans le Top 5 et cède le volant à Thomas Drouet peu avant la fermeture de la fenêtre afin de perdre un minimum de temps dans les stands. Thomas se lance à l’assaut de la tête de course avec détermination et aligne les chronos. Tour après tour il revient sur les leaders pour se camper à la troisième place. Auteur d’une excellente gestion de fin de course, Thomas Drouet coupe la ligne d’arrivée à la deuxième place du général et P2 de la Silver Cup. De gros points à la clé !
Jim Pla, désormais aux commandes de la #87, sait que tout espoir de podium s’est envolé mais ne renonce pas pour autant à se montrer performant en signant le meilleur tour en course. La #87 franchit la ligne d’arrivée P27. Pourtant dans le rythme (P13), Vincent Marserou, qui a relayé Fabien Barthez sur la #16, rejoint son box à 23 minutes du damier, contraint à l’abandon. Lors du premier relais, pour éviter un concurrent, Fabien Barthez a sans doute endommagé son splitter en prenant un peu brusquement un vibreur rendant par la suite la voiture difficile à piloter. Du côté AM, l’équipage de la Mercedes-AMG GT4 #53 boucle l’épreuve dans le top 5 de la catégorie, au cœur d’un peloton déchaîné…

Course 2 - Victoire en Silver Cup et nouveau podium pour la #88 !sur la deuxième Course du week-end, la deuxième ligne de la grille de départ est 100% AKKA-ASP. Thomas Drouet (#88) est 3e et à ses côtés, Jim Pla (#87) est 4e. La #88 réussit un envol parfait et se positionne rapidement aux avant-postes, deuxième puis troisième. Jim Pla ne parvient pas à garder sa place et rend cinq positions. Dans la bagarre, un contact vient endommager un pneu mais le capteur de pression défaillant ne détecte pas une crevaison lente. Quand la #87 repasse par les stands, de nombreuses minutes se sont déjà envolées. Jean-Luc Beaubelique reprend quelques positions pendant son relai et l’équipage boucle la course P22. Sur la #88, Paul Petit maintient un rythme incroyable durant tout son relai, sans jamais rien lâcher. Sa gestion de course parfaite et incisive permet à l’équipage de signer sa première victoire en Silver Cup (P3 général). Sur la Mercedes-AMG #16, Vincent Marserou et Fabien Barthez réalisent une course empreinte de régularité et dosée malgré un match acharné au cœur du peloton. Partis P17, le duo termine à une très belle 14e place au général. Sur la #53, dès le début de course, gros choc arrière et obligation de repasser par les stands, pare-choc endommagé. L’équipage passera la ligne P10 AM.

Course 3 – La #88 persiste et signe avec un double podium !l’ultime course du week-end promet un ultime affrontement de haut vol. Parti en pole, Thomas Drouet (#88) se fait rapidement enfermer et bascule à la 4e place. Le rythme est infernal aux avant-postes mais le pilote de la #88 est combatif et conserve sa position sans perdre de vue le trio de tête. Dès le début du second relais, Paul Petit se cale sur le bon rythme et réduit l’écart sur les leaders, signant un temps le meilleur tour en course. Au passage du damier, il est parvenu à se hisser sur la troisième marche du podium général et sur la deuxième de la Silver Cup. Ce duo parfaitement harmonisé est en constante progression. Le championnat est loin d’être terminé…Assez loin sur la grille (P15)-, Jim Pla (#87) gagne très rapidement trois positions puis après un contact se retrouve P16 avant de se lancer dans une bagarre où jouer au chat et à la souris prend tout son sens. En passant le relais à Jean-Luc Beaubelique, la #87 est 9e. Jean-Luc se jette à son tour dans la bataille face à de très incisifs concurrents et boucle la course P13 (P9 Pro-AM). Vincent Marserou (#16) 17e sur la grille se retrouve au milieu d’un peloton très agité. Les dépassements sont offensifs et se soldent souvent par des contacts mais il parvient à éviter les mauvais coups. Quand Vincent passe le volant à Fabien Barthez, la #16 est P19. Fabien se déchaine et parvient à reprendre quelques places au classement pour terminer P14 au général et dans le Top 10 Pro-AM. Chez les AM, l’équipage de la #53 se bat avec conviction dans une catégorie ultra compétitive et très disputée. Le duo coupe la ligne dans le Top 5 de la catégorie. Au terme de ce meeting dense et intense, le Team AKKA-ASP pointe en tête du championnat de France overall par équipe. Il existe trois catégories dans le championnat de France GT4 (AM, Pro-AM et Silver) et pour chacune se joue un titre pilotes et un titre par équipe. En marge des ces titres par catégorie, il existe un titre « global » ou « overall » pour les pilotes et pour les équipes qui englobe ces trois catégories. Au classement de la Silver Cup, Thomas Drouet et Paul Petit sont sur la troisième marche du podium virtuel (et à la 5e place du championnat overall Pilotes).

Dans deux semaines, cap sur le Grand Prix d’Albi du 16 au18 octobre, une épreuve « presque » à domicile pour le Team AKKA-ASP.

B.L.S. –communiqué © Patrick Hecq Photography/Antoine Evora