ERIC HELARY : UNE RECONVERSION MÛREMENT REFLECHIE

mercredi 4 avril 2012 par IMEC

Eric Hélary et Stéphane Sabates

Cette année, pour la première fois depuis plusieurs décennies, Eric Hélary ne prendra pas le chemin des circuits avec sa combinaison et son casque de pilote, mais avec la tenue du chef d’entreprise. Une reconversion mûrement réfléchie, et préparée depuis maintenant deux ans. Après une carrière sportive bien remplie dont une victoire sur Peugeot aux 24 Heures du Mans en 1973, Eric tourne une page en ce début d’année 2012. Il prend les rênes du Still Racing basé à Toulouse, entreprise spécialisé dans la préparation des voitures made in USA. Voici quelques jours nous lui avons rendu visite, avec une surprise en prime. Nous n’ avons rencontré pas un pilote qui a tourné une page, mais deux, son pote Laurent Aiello, vainqueur lui aussi des 24 Heures du Mans en 98 sur Porsche, est venu visiter le nouveau domaine de son pote.

Eric, tu viens de tourner une page, des regrets ou pas ?

« Non pas du tout, j’avais déjà compris depuis quelques temps, qu’une carrière de pilote n’est pas éternelle. Quand tu arrives à un certain âge, j’ ai 46 ans, il faut préparer sa reconversion. J’avais décidé d’arrêter de courir à la fin 2010, je voulais remporter le titre en Racecar, que j’ai perdu au Mans suite à un accrochage. Comme je voulais terminer ma carrière sur une bonne note, je suis reparti en 2011 à la conquête du titre, j’ai remporté le championnat, donc mission accompli, je ferme un chapitre. »

Le Still Racing spécialiste de la préparation de voitures américaines à l’exemple de cette Corvette

Avais-tu préparé ta reconversion ?

« Oui depuis deux ans ! Avant de venir à Toulouse en fin d’année dernière, j’habitais dans la région parisienne, une maison avec de grandes dépendances. J’ai commencé ma reconversion en préparant tout seul une Lotus Europa avec laquelle j’ai couru, puis que j’ai louée. De fil en aiguille, j’ai eu des contacts pour préparer d’autres autos, comme par exemple pour Patrick Peter. Il faut dire que mon nom m’a bien aidé. J’ai aussi fait de l’assistance pour des clients, sur le Tour Auto par exemple »

Comment t’es tu retrouvé à Toulouse à la tête du Still Racing ?

« J’ ai rencontré Stéphane Sabates, le propriétaire de cette société, lors du Tour Auto et nous avons sympathisé. Stéphane est un passionné, un vrai mordu de voitures de course. Il était à la recherche d’une entreprise ayant un lien avec la compétition, il a acheté le Still Racing, avec une idée derrière la tête : que j’en prenne la direction. A force de me tanner le cuir, j’ai fini par dire oui ! Il faut dire, que venir dans le midi n’est pas un problème pour moi, puisque mon épouse Myriam, est toulousaine. »

Eric entouré de gauche à droite par Maxime mécanicien Jean-Michel le responsable de l’atelier, Jérémie et Nicolas mécaniciens

Peux-tu nous parler du programme 2012 du Still Racing ?

« Deux grands axes, la Racecar et l’historique, nous engageons trois autos dans le championnat Racecar. En historique le programme est plus varié, le CER organisé par Patrick Peter est notre priorité. Il y a bien sûr le Tour Auto qui est également au calendrier. En Racecar Romain Thievin et David Perisset seront nos fers de lances. Sur la seconde Grégory Guilbert sur qui il faut aussi compter sera avec Joseph Cozzella, la troisième sera aux mains de Stéphane Sabates. Nous débuterons la saison en historique, à Nogaro, lors des Coupes de Pâques en disputant les courses du CER avec Stéphane et Marc Godfroy qui piloteront deux Corvette C3. »

Deux anciens vainqueurs des 24 Heures du Mans Eric et Laurent qui ont tourné une page

Il ne te reste pas encore une course à disputer, par hasard ?

« Oui tu as raison ! Le titre en Racecar permet d’aller disputer une épreuve en Nascar aux USA. Mais avec mes nouvelles fonctions je n’ai pas le temps d’y penser. Je crois que cela devrait se faire en milieu d’année, mais ce n’est pas ma préoccupation actuelle ! »

Merci Eric pour ton accueil et rendez-vous à Nogaro pour les Coupes de Pâques !

B.L.S.

39 Ch. de Virebent

31200 Toulouse

Tél. : 05.34.30.00.94