BONATO, BOULLOUD SONT LES LEADERS DE LA PREMIERE ETAPE

samedi 6 juillet 2019 par IMEC

Yoann Bonato, Benjamin Boulloud sur Citroën C3 R5 dominent l’étape 1

Marquée par une météo caniculaire, cette première étape a réservé son lot de surprises ! Ce soir, Yoann Bonato (Citroën C3 R5, Team CHL Sport Auto), Nicolas Ciamin (Skoda Fabia R5, Team JSA Yacco), le leader du ‘Trophée Michelin R5’ et Yohan Rossel (Citroën C3 R5) qui domine le ‘Trophée Mixte by Michelin’ rentrent à Rodez regroupés en 5s2 ! Parti très fort, Yoann Bonato a ensuite été ralenti par un problème mécanique sur la deuxième boucle. Alors qu’il commence à bien maîtriser sa Skoda Fabia R5, Nicolas Ciamin s’est montré à son avantage en remportant quatre spéciales (dont une ex-aequo avec Yoann Bonato). Seul pilote du trio de tête à ne pas avoir signé de meilleur temps aujourd’hui, Yohan Rossel n’en a pas moins réalisé une première étape exemplaire en ne commettant aucune erreur et en affinant les réglages de sa Citroën C3 R5 en vue de la deuxième étape. Le top six est complété par Sylvain Michel (Skoda Fabia R5, Team 2C Compétition), Quentin Giordano (Hyundai i20 R5, Team Sarrazin Motorsport) et William Wagner (Volkswagen Polo GTI R5, Team Sébastien Loeb Racing). Le grand perdant de cette journée se nomme Quentin Gilbert (Skoda Fabia R5) qui a été contraint à l’abandon dans l’ES2. Comme souvent, Cédric Robert (DS 3 R3 Max) s’est montré le plus rapide en ‘Trophée Michelin hors R5’ mais le Stéphanois reste sous la menace de Lionel Jacob (Peugeot 206 S16). Chez les Teams, CHL Sport Auto peut compter sur ses fidèles représentants, Yoann Bonato et Cédric Robert pour dominer le classement éponyme. Tous les classements sont serrés puisqu’en Clio R3T Trophy France, l’écart entre Boris Carminati, Romain Di Fante et Cédric Noé n’est que de 3s7 ! Enfin, à domicile, Charlotte Berton mène la danse dans le cadre du Championnat Féminin. Le résumé de la journée :

  • ES1 (St Julien de Rodelle - Sébrazac - 9,09 km - 10h38) : -Temps chaud, spéciale relativement propre - Meilleur Temps : Bonato
    Faits marquants : Même si il déclare avoir ‘mal roulé’, Yoann Bonato réalise le meilleur temps devant Nicolas Ciamin qui se plaint de sous virage et Yohan Rossel. Sylvain Michel a du mal à se lâcher avec la méconnaissance de ce ‘chrono’. Ralenti par un problème de puissance (pop-off), Quentin Giordano signe le sixième temps. Premier abandon notable, celui de la Hyundai i20 R5 pilotée par Raphaël Astier (raison personnelle avant la spéciale).
  • ES2 (Campouriez - Le Nayrac - 33,96 km - 11h31) : Temps chaud, spéciale longue et difficile - Meilleur Temps : Bonato
    Faits marquants : Yoann Bonato récidive dans cette longue spéciale avec un nouveau meilleur temps. Quentin Gilbert sort de la route sans gravité. Posé sur des pierres et sans spectateurs pour l’extraire du piège, il doit rendre son carnet alors que la Skoda Fabia R5 est intacte. Au même endroit, Nicolas Ciamin commet un tout droit et concède dix secondes. Comme chaque année, ce ‘chrono’ fait des dégâts avec la crevaison lente de Jean-Michel Da Cunha (Citroën C3 R5) à l’avant droit, un problème de température élevée pour Quentin Giordano et des problèmes de freins pour Cédric Robert.
  • ES3 (Laissac - Séverac l’Église - 12,85 km - 14h04) : Temps très chaud, beaucoup de goudron fondu, spéciale très glissante - Meilleur Temps : Bonato et Ciamin
    Faits marquants : Rien à signaler dans cette spéciale très sale où tous les pilotes se méfient du goudron fondu.
  • ES4 (St Julien de Rodelle - Sébrazac - 9,09 km - 15h32) : Temps très chaud, beaucoup de goudron fondu, spéciale très glissante - Meilleur Temps : Ciamin
    Faits marquants : Alors que le top dix reste inchangé, Nicolas Ciamin (satisfait par les réglages effectués à l’assistance) remporte ce ‘chrono’. Yoann Bonato suspecte un problème sur le moteur de la Citroën C3 R5 et se plaint d’une manque de puissance. Sylvain Michel se fait une frayeur mais reste dans la course tout comme Jean-Michel Da Cunha qui a fait une touchette.
  • ES5 (Campouriez - Le Nayrac - 33,96 km - 16h25) : Temps très chaud, beaucoup de goudron fondu, spéciale dégradée - Meilleur Temps : Ciamin
    Faits marquants : Nouveau meilleur temps de Nicolas Ciamin qui grappille encore du temps sur les leaders. Le pilote de la Skoda Fabia R5 devance Yohan Rossel et Yoann Bonato (qui compense sa perte de puissance par une attaque de tous les instants dans les descentes sur cette spéciale vallonée). Ce dernier conserve les rênes du classement général mais ces trois hommes sont regroupés en sept petites secondes. Le passage par l’assistance a fait du bien à la Hyundai i20 R5 de Quentin Giordano. Désormais débarrassé de ses problèmes mécaniques, le Lorrain intègre le top cinq au détriment de William Wagner.
  • ES6 (Laissac - Séverac l’Église - 12,85 km - 18h43) : Temps chaud, spéciale moins dégradée que prévu - Meilleur Temps : Ciamin
    Faits marquants : Nicolas Ciamin termine la journée avec un nouveau meilleur temps, malgré une petite erreur commise dans une épingle. Grâce à son quatrième ‘scratch’ de la journée, le niçois monte sur la deuxième marche du podium provisoire, bien intercalé entre Yoann Bonato et Yohan Rossel.

Le rallye reprendra ce samedi au parc fermé de Rodez à partir de 9 heures, à suivre le direct sur : www.patricksoft.fr

Le classement de l’étape 1

B.L.S. – communiqué © DPPI/FFSA