AU BEARN, LIONEL JACOB, CEDRIC NICOLAU S’IMPOSENT A DOMICILE

samedi 21 juillet 2018 par IMEC

Lionel Jacob, Cédric Nicoleau, Peugeot 206 vainqueurs du 21° rallye du Béarn

C’est sous le soleil que se déroule cette 21e édition du rallye du Béarn, amputée par deux principaux animateurs avant même d’avoir donné le départ, Dimitri Wagner (Subaru Impreza), vainqueur l’an dernier et, Anthony Puppo (Skoda Fabia) archi favori qui n’a jamais disputé cette épreuve. Deux pilotes qui pouvaient prétendre à monter sur la plus haute marche du podium. Mais justement qui peut s’imposer ? Tout d’abord ultra favori qui est aussi le président de l’ Ecurie Pyrénées Auto Sport, Lionel Jacob (Peugeot 206), ensuite après plusieurs mois d’absence le Toulousain Nicolas Rouillard qui doit reprendre ses marques sur sa nouvelle voiture (BMW Compact), le Bigourdan Laurent Lembaye (Renault Clio Williams) et les trois Mitsubishi Lancer, Yannick Simian, Antoine Hommeau ou Jean-Paul Terral, il reste quand même pas mal de prétendant à la victoire, mais quand sera t-il sur le terrain ?

Antoine Hommeau, Jean-Baptiste Riffaud Mitsubishi deuxième

Au moment ou tout être sensé doit mettre les pieds sous la table pour déjeuner, pour nous nenni : direction la route pour rejoindre le départ d‘une spéciale avec l’œil braqué sur le compteur de vitesse bien sûr (Yes sir 80 kilomètres depuis le 1er juillet et nous sommes le 7 et pas plus, sous peine de prendre une châtaigne. Franchement le mec qui a mis en place cette ânerie devrait être viré), direction le Bois de Biè, première spéciale. Juste une chose j’espère ne pas rencontrer des casses noisettes habituels des officieux sur ce secteur. A peine descendu de la voiture, tout faux ! Déjà le nain, alias Michel m’interpelle ‘’Ca va photo floue !’’ c’est ainsi que l’on m’ a baptisé, non sur les fonds baptismaux mais par quelques jaloux qui ne sont même capable de prendre un cliché sans justement faire une photo floue. Ceci dit, il est temps de chercher le coin idéal pour justement faire des images je ne dis pas super mais correctes… pas évident, l’herbe ou plutôt la végétation luxuriante n’étant pas fauchée, bonjour le travail (Juré, craché, je prendrais une débroussailleuse la prochaine fois). Enfin un coin pas très (trop) restreint, question recul ou d’éclairage et je me lance dans le mitraillage en règle et c’est partie.

Laurent Lembeye, Renault Clio Williams montent sur la 3e marche du podium

Bois de Bié - ES1 :d’entrée de jeu Lionel Jacob (Peugeot 206) impose son rythme devant Laurent Lembeye (Renault Clio Williams) devancé pour 1millième de seconde et par Antoine Hommeau (Mitsubishi) de 3’5 dixième de seconde des favoris viennent ensuite dans le top 5 Nicolas Radet (Peugeot 208) et Nicolas Rouillard (BMWCompact). Tout le monde rentre de ‘ ES, pas d’abandon.

Béro – Bisto - ES 2 :bis répétita, les cinq premiers dans le même ordre. Par contre trois équipages rendent leur carnet de bord, François Terral (BMW 325i) sur panne mécanique, Txomin Dospital (Peugeot 106 Maxi) également sur panne mécanique et sur sortie de route Maxime Dacruz (Peugeot 106) le fils de Thierry, célèbre rallyman, ne dit-on pas que c’est le métier qui rentre.

Quatrième Nicolas Radet, Nolwenn Durel sur Peugeot 208

Bois de Biè - ES3 : toujours les 5 premiers sont présents mais toute fois Antoine Hummeau prend la seconde place au détriment de Laurent Labaye et Nicolas Rouillard qui dépossède Nicolas Radet pour le gain de la 4e place. Pendant se temps Philippe Urban jette l’éponge à quelques dizaine de mètres du départ sur bris de rotule de suspension.

Béro Bisto - ES 4 : tous rentre à la fin du parcours à la fin de l’ES suivante, sauf Rouillard qui rentre dans le rang avec la 5e place, un nouvel abandon la Peugeot 106 pilotée par Thomas Gonnord, sur panne mécanique.

Nicolas Rouillard, Jeremy Puech BMW Compact prennent la 5e place

Bois de Bié – 5 : de quel bois je me chauffe semble dire Antoine Hommeau en prenant la 1er place avec un infime écart devant Jacob, qui avec plus de 8s d’avance peut voir venir, suivent Lembeye, Rouillard et Radet. Trois abandons lors de cet avant dernière étape, Laurent Zambon (Citroën D3) sur sortie de route, Christophe Lacure (Fiat Punto) et Jérôme Blanc (Citroën Saxo VTS) pour les deux ,sur problème mécanique.

Béro Bisto – ES 6 : Humeau reste sur sa lancée, devant Jacob, Lembeye, Rouillard, Radet. L’ultime abandon est à mettre au crédit de Patrice Dufrène sur problème mécanique (Renault 5 GT Turbo). Trente quatre concurrents rejoignent le parc fermé sur les 43 autorisés à prendre le départ.

La victoire de Alain Lemonnier, Eric Bentolila sur Porsche 930.

Au terme des 6 étapes, Lional Jacob, Cédric Nicolau (Peugeot 206) vainqueur du groupe F2000, s’imposent en 25’53’’4mn d’avance devant Antoine Hommeau, Jean-Baptiste Riffaud (Mitsubishi lancer Evo 9) qui remportent le groupe FA, et Laurent Lembaye, Bastian Lequeau (Renault Clio Williams). Nicolas Radet, Nolwenn Durel (Peugeot 208) 1er du groupe R et Nicolas Rouillard , Jérémy Puech (BMW Compact) complètent le top 5. Les autres vainqueurs de groupes sont : en FN, Bruno Idiart, Julie Arnaudeau (Citroën Saxo) et le seul représentant du groupe GT, Tony Magot, Julien Chaves (Audi TT). En VHC la victoire revient à la Porsche 930 de Alain Lemonnier, Eric Bentolila.

Lionel Jacob à droite associé à Cédric Nicolau remporte sa 4e victoire au rallye du Béarn depuis 2011.

Classement : http://www.actumecanique.com/spip.php?article7305

B.L.S.