LES COUPES DE PÂQUES DANS LES STARTING BLOCKS

mardi 7 avril 2009 par IMEC

Le compte à rebours est désormais lancé pour les Coupes de Pâques qui se dérouleront ce week-end sur le circuit Paul Armagnac de Nogaro. Même si cette année ‘’les choses ne sont pas simples’’ dixit un team manager, nous ne bouderons notre plaisir. En effet se sont 240 pilotes qui prendront le départ des dix neuf courses que comportent ce meeting. Meeting qui donnera le coup d’envoi 2009 de la Super Série. Nous allons commencer le tour d’horizon des différentes disciplines par le GT FFSA la locomotive de cette série.

Le GT en tête d’affiche

Même si cette année le GT risque fort de se faire chiper la position de super star par la nouvelle venue qui a pour nom Race Car, le Grand Tourisme reste le plateau incontournable de la Super Série et ceci depuis son lancement en 2003. Une trentaine de voiture seront présentent à Nogaro, un chiffre sensiblement égal à celui de l’an passé, à une ou deux unités prés. Trois catégories de voitures composent la grille de départ. Commençons par le GT 1 ou les américaines Saleen et Corvette se taillent la part du lion, l’Europe n’a qu’une seule représentante, la Ferrari F550 Maranello sur laquelle l’on retrouvera un célèbre rallyman multiple champion du monde, Sébastien Loeb. Le vainqueur 2008 Patrick Bornhauser remet son titre en jeu, non plus avec Christophe Bouchut, mais en compagnie d’une autre grosse pointure, l’ancien pilote F1, aujourd’hui officiel Peugeot en endurance le Portugais Pedro Lamy qui connaît bien le team ayant été plusieurs fois titré sous la bannière Larbre. La monture reste inchangée d’une année sur l’autre, il s’agit de la Saleen S7R de Larbre Compétition. L’opposition s’annonce très relevée, avec plusieurs pilotes qui représenteront les couleurs locales. Tout d’abord l’Albigeois Eric Debard associé à un autre ex de la F1 Olivier Panis sur Corvette C6R du team belge DKR Engineering, qui engage également une seconde voiture ; une C5R pour le Palois Laurent Cazenave et Jean Claude Police. Le Toulousain Jean-Philippe Dayraut sera lui aussi sur une C6R avec Wilfried Merafina. Le Commigeois Marcel Tarres engage une seule Saleen, l’autre étant vendue, pour Olivier Porta, Didier Cormorèche, qui devraient pouvoir tirer leur épingle du jeu connaissant désormais très bien cette voiture. Il faudra également compter sur le duo Soheil Ayari, Bruno Hernandez sur la Corvette C6R de Luc Alphand Aventures. Notons la présence d’une seule Viper GTS R d’Espace Racing pour qui la tâche risque d’être ardue. En principe le GT1 devrait disputer sa dernière saison cette année, mais par les temps qui courent, il ne vaut mieux ne pas trop anticiper sur ce que sera l’avenir.

Une course dans la course avec le GT3

Cette catégorie qui année après année ne cesse de s’étoffer donne toujours lieu à une course dans la course. Numériquement parlant le GT3 prend la première place du plateau avec une vingtaine de voitures représentant six marques, Audi une voiture, BMW deux voitures, Dodge et Ferrari quatre voitures, Lamborghini sept voitures, et Maserati une voiture. Si les BMW Alpina font leurs entrées dans ce peloton, la présence de l’Audi R8 LMS est bien moins sûre. Les vainqueurs sortants Antoine Leclerc, David Tuchbant remettent leur titre en jeu, mais comme en GT 1, la concurrence est plutôt relevée. Une fois encore les pilotes locaux ne seront pas là pour faire de la figuration. Tout d’abord ceux qui font figure de vieux routiers, les Palois Eric Cayrolles et Didier Moureu Ferrari F430, devraient donner du fil à retordre à pas mal d’équipages. Il faudra aussi surveiller un autre Béarnais Mike Parisy associé à Philippe Gaillard sur une Lamborghini Gallardo sans oublier le tout nouveau duo composé du Toulousain Morgan Moullin Traffort associé au Gersois Paul Lamic sur une Dodge Viper. A cette liste de prétendants à la victoire de nombreux autres participants pas manchots derrière le volant comme Eric Hélary, Olivier Thévenin, etc. etc. devraient aussi avoir leur mot à dire. Avant le coup d’envoi l’on peut lancer la célèbre boutade ‘’Messieurs faites vos jeux rien ne va plus’’.
Nous passerons très rapidement sur le GT 2 catégorie qui ne fait plus recette, avec une seule représentante, la Porsche 997 RSR de Frédéric Lelièvre, Philippe Paulette. Nous vous donnons rendez-vous demain avec la Carrera Cup et la Race Car.

B.L.S.

Infos pratiques GT :

  • Samedi : essais chronométrés à 17 heures
  • Dimanche : course 1de 60 mm à 15 heures
  • Lundi : course 2 de 60 mm à 15 heures

Téléchargez la liste des engagés GT