JOURNEE IMEC A PAU ARNOS : BEAUCOUP DE PLAISIR MALGRE UNE METEO CAPRICIEUSE

jeudi 19 novembre 2009 par IMEC


En ce début du mois de novembre presque un an jour pour jour, nous nous retrouvons pour la seconde année consécutive sur le circuit d’Arnos pour organiser les Journées IMEC – GTRO – Abarth. Si l’accueil des dirigeants de GTRO est toujours aussi amical, nous avons eu droit à quelques invités surprises. Tout d’abord se sont les voitures Abarth qui nous ont rejoint par l’intermédiaire de SOMEDA de Toulouse distributeur exclusif en Midi-Pyrénées de cette mythique marque. Les Abarth 500 ne sont pas sans rappeler leurs grands mères dont elles ont gardé quelques traits de caractère. Ensuite l’autre invitée qui n’a d’ailleurs toujours pas payé son engagement s’appelle météo (si vous avez son adresse n’hésitez pas à nous la communiquer nous lui enverrons la douloureuse) Une météo pourri de chez pourri, pire que cela tu meurs, pluie, orages et même grêle se sont invités pendant pratiquement les deux journées. Ceci n’a pas rebuté les adeptes des conditions acrobatiques puisque dimanche nous comptions une cinquantaine de voitures. Bien sûr ce n’est pas un record, mais il faut dire que juste à côté, sur le circuit Paul Armagnac où à Muret avaient lieu des manifestations qui nous ont privé de quelques voitures. Si l’on rajoute à cela que plusieurs pilotes de courses de côtes ont jeté l’éponge en début de saison et présents l’an passé, nous ne pouvons que nous réjouir du nombre de participants.

Gilbert et Sébastien Marque profitent de cette journée pour offrir des baptêmes de pistes à leurs invités

Aux abonnés absents

Certains bien qu’inscrits ont boudé la manif, que dis-je leur plaisir, à l’exemple de Patrice Merlin pas du tout enchanté des conditions climatiques, qui a préféré rester les doigts de pieds en éventail devant le cheminée ou Charles le champion du monde….. Non pardon champion du comité Midi-Pyrénées de la Montagne. Au fait Charles t’as pensé au mec qui s’est fait arsouiller grave au sommet de la côte du Lauragais en septembre pour photographier vos tires quand toi tu était bien à l’abri dans ta BM ? A se demander si tu n’es pas une poule mouillée ! Tant pis pour vous les absents ! Ceux qui étaient là en ont profité pleinement et ne se sont pas fait tirer l’oreille pour limer le bitume, comme l’équipe des abarthistes, dont les autos en fin de matinée ont du comme toute personne normalement constituée, se tortorer un plein de carburant sous peine de tomber en rade à la reprise. C’est aussi ce que désormais nous pouvons appeler les piliers non de bistrots mais de cette rencontre, comme les famille Marque ou Urban, les montagnards Jean-Marie Picollo, Lionel Estèves, qui ont pu se doucher gratos grâce à leurs décapotables, Bernard Dupuy , Marc Lestage pilote retraité, Christophe Vignau, les béémistes Michel Irribarren, les Franck Peille ou Cabarrou heureux comme des canards dans l’eau, et d’autres encore qui souhaiteraient que nous organisions cette manifestation tous les week-ends. D’ ac les mecs on se cotise et l’on rachète le circuit ! Mais je vous préviens les gars ne cherchez pas la petite monnaie au fond de votre poche, mais plutôt les gros biftons, l’addition risque d’être salée. Ce sont aussi les nouveaux venus à l’exemple de pilotes de Formule Ford Historique Sébastien Cantounat ou Denis Cassou, qui nous ont promis d’amener l’an prochain tout le team palois et bien sûr toute l’équipe de Someda Toulouse enchantée ainsi que leurs invités par cette journée. Nous terminerons avec nos amis les commissaires de pistes qui ont encadré cette manifestation tout à fait bénévolement et qui stoïquement ont subi les conditions météos. Merci et bravo à vous les gars.

Nos amis les commissaires de pistes aux couleurs d’Abarth ont une fois encore apporté leur contribution à notre association.

Maintenant laissons la plume, ou plutôt le clavier à nos nouveaux amis venus de la Drôme Vanessa et Sylvain, qui nous l’espérons nous rejoindront à nouveau l’année prochaine.

B.L.S.

UNE JOURNEE CIRCUIT CÔTE PASSAGER


Vanessa et Sylvain n’ont pas hésité à faire six heures de route pour découvrir le circuit d’Arnos

Ce samedi 7 novembre 2009, dur réveil à 5 heures du matin… Pour parcourir près de 700km afin de nous rendre Sylvain et moi à Pau Arnos. Un circuit que nous n’avons pas encore eu la joie de pratiquer à cause de la distance, car 6 heures de route qui nous sépare d’Arthemonay, le petit village où nous vivons à environ 40 km au nord de Valence, dans la Drôme.
Donc réveil difficile pour moi, mais je me console en me disant que j’ ai encore 6h de route pour dormir (car il faut dire ce qui en est, la 500 Abarth esseesse de mon cher et tendre a des sièges très confortables) ! Par contre Sylvain n’a pas beaucoup dormi, toujours aussi stressé avant de faire un circuit : que la voiture n’est aucun problème, que tout se passe bien, etc… C’est vrai que jusqu’à maintenant il était plus habitué à ses 104ZS et sa 205 rallye à avoir toujours peur d’une pièce usée, qui casse, après plusieurs années d’utilisation. Mais enfin avec une voiture toute neuve à 8000km il y a moins à s’inquiéter… Au moment du départ, on arrive à tout rentrer tant bien que mal dans le petit pot de yaourt, et en route pour l’aventure !

Le trajet se passe très bien, avec du beau temps, ce qui nous remonte le moral…Mais seulement jusqu’à Toulouse ! Après, c’est une alternance d’éclaircies et de pluie. Nous arrivons vers midi et demie sur le circuit de Pau Arnos, la faim au ventre, le ciel tracassé, et un peu perdu il faut bien l’avouer. Première impression en voyant le circuit : super, un circuit vallonné et, un très beau cadre !

On se fait un petit pique-nique à l’abri de la pluie, puis nous retrouvons Bernard après avoir mangé. Notre première inquiétude étant de savoir où mettre toutes les affaires du coffre ! Il nous propose très gentiment de les ranger dans une salle. Sylvain commence à reculer la voiture devant l’entrée, tout en jetant des coups d’œil sur le ciel très, très noir. Il est un peu blême, car il voudrait commencer à tourner cet après-midi, pour découvrir le circuit avant le dimanche, journée spécial Abarth avec la présence de plusieurs voitures qu’il souhaite essayer. Pas le temps de décharger la voiture, un éclair et un violant orage de grêle s’abat sur la pauvre carrosserie de la 500, Sylvain est livide, nous décidons que le circuit attendra et, que cette après-midi se sera repos après autant de route, pour être en grande forme le lendemain. Nous avons donc fini la journée à Pau au cinéma devant « Le petit Nicolas » ! Puis direction une chambre d’hôtes réservée par Bernard. Nous n’avons pas du tout été déçu ! Moi qui aime les vieilles pierres, c’est parfait. Une chambre très chaleureuse…Un peu de romantisme dans ce week-end testostérone ne me fera pas de mal ! Nous finissons la soirée avec Bernard qui a la gentillesse de nous proposer de l’accompagner au restaurant, très simple et chaleureux, avec une très bonne cuisine du terroir…Et vive la soupe ! Après une bonne nuit de sommeil (malgré l’orage qui gronde dehors) et un bon petit déjeuner, départ pour la grande journée circuit tant attendue ! Eric, l’organisateur du rassemblement Abarth a la grande gentillesse de nous prêter un petit coin de boxe afin de décharger nos affaires, la journée peut donc commencer, avec une alternance d’éclaircies et de petites pluies, mais rien d’aussi effrayant que la veille ! Dès le premier tour je monte avec Sylvain pour découvrir le circuit…fabuleux ! Des virages à sensations, une bonne vitesse, assez technique . La preuve en est, j’ai fait tous les tours de circuit avec Sylvain, sauf ceux où il a essayé d’autres Abarth, alors que d’habitude je ne fais qu’une ou deux sessions dans une journée circuit ! En tous cas je le voyais heureux comme tout, rayonnant, et très content de sa voiture aussi ! Cela lui a fait très plaisir de pouvoir la comparer à d’autres et de ne pas avoir de regret quant à son choix ! Finalement la journée s’est finie avec regret, car nous avons passé un dimanche super, sans pépin, et avec beaucoup de beaux souvenirs en tête ! Nous sommes partis tôt car nous devons nous rendre à Carcassonne chez un ami où nous passerons la nuit, pour ne rentrer que le lendemain chez nous, sinon nous serions arrivé chez nous très, très tard !

Sylvain s’en est donné à cœur joie toute la journée.

En conclusion, même pour une femme, une journée circuit peut être extra (tant qu’on a un bon livre pour s’occuper quand son homme ne vous veut pas comme passagère pour aller plus vite et battre son record de vitesse sur un tour !) ! Très bon week-end end pour nous deux, de belles rencontres, de belles sensations ! Alors merci à tous pour votre accueil et à bientôt peut-être à Arnos !

Vanessa

Quelques images de la journée


Tour d’honneur pour les invités de Someda aux volants des Abath


Franck Peille au volant de la BMW de son pote Franck Cabarrou est prêt à mettre sa Clio au rebut pour rouler sur un bavaroise.


A l’exemple de Michel Iribarren nombreux ont été ceux qui ont pu faire découvrir à leurs passagers les conditions de conduite sur sol humide.


Bruno Scherer en route pour le circuit de Nogaro pour participer à la journée Porsche, a été détourné de son chemin par Michel Iribarren. Cela nous a permis d’avoir au moins une voiture de la marque contre cinq ou six l’an passé.


Va être désormais difficile les gars de sortir le gros baratin à vos épouses ou compagnes en leur expliquant que vous ne savez pas manier le balai !