EDUC ECO CHALLENGE

mardi 28 avril 2009 par IMEC

Du 4 au 6 juin 2009

sur le circuit de Nogaro (Gers)

1er

Dans la simplicité et la passion,

avec des véhicules tout électrique

c’est une première…

Lorsque Shell a annoncé le déplacement du Shell Eco-marathon de France (Nogaro) en Allemagne (Lausitzring) dès 2009, le monde de l’Education Nationale s’est vite ému du vide que cette délocalisation allait laisser pour un grand nombre de projets pédagogiques basés sur cette épreuve née en 1985.

Ainsi, si quelque 80 concurrents tentent de faire gagner le Shell Eco-Marathon Europe à la France début mai en Allemagne, faut-il rappeler que 180 demandes d’inscription provenaient d’établissements français l’an dernier.

Le souhait a donc été émis de trouver une solution pour faire perdurer la totalité de ces projets en manifestant le désir de prolonger les valeurs de l’épreuve autour d’un nouveau challenge liant élèves, étudiants, enseignants et entreprises.

Présidée par Jean-Paul Chassaing, inspecteur général honoraire de l’Education Nationale, AD3E (Association pour le Développement d’Épreuves Éducatives pour l’Éco-mobilité), est régie par la loi de 1901. Son siège est à Nogaro (Gers) et c’est elle qui, parrainée par l’Education Nationale, fédère ces volontés… dans un contexte économique très difficile !

Projets environnementaux et crise financière…

Avec pour but statutaire " de créer des épreuves éducatives à caractère environnemental encourageant l’épanouissement de projets concrets issus des enseignements technique et professionnel ", de logiques espoirs de réunir partenaires et mécènes étaient de mise à la création de l’association au moment de la rentrée scolaire 2008/2009.

Las, ajoutée à quelques réponses négatives, la crise financière vint rattraper les projets du 1er Challenge EducEco au fil des semaines. Une page devait être tournée vers l’organisation d’une nouvelle épreuve dont l’enjeu principal est de permettre au monde de l’éducation de réfléchir à de réels projets environnementaux, scientifiques et techniques. Il s’agit de différencier ces projets de toutes les études théoriques qui demeurent sur papier ou sur écran et qui semblent toujours très positives. Au Challenge EducEco, il faut apporter la preuve que « ça marche » !

Une liste encourageante de mécènes

Pour l’heure, et après des semaines d’efforts pour AD3E, le 1er Challenge EducEco aura bien lieu sur le circuit de Nogaro (Gers) du jeudi 4 au samedi 6 juin prochain. Compte tenu des faibles moyens financiers réunis, l’organisation sera fondée sur un large bénévolat, un peu dans l’esprit de 1985 lorsque tout commença au Castellet…

Néanmoins, même si les sommes restent limitées pour 2009, les noms des mécènes de cette première édition sont très réconfortants pour l’avenir.
Jugez-en :

  • CHAUVIN ARNOUX : spécialiste des instruments portables de tests et de mesures électriques et thermiques ;
  • DASSAULT SYSTEMES : avec ses logiciels de conception et de design que nombre d’établissements d’enseignement possèdent ;
  • SIEMENS : le premier groupe européen de haute technologie ;
  • ANNECY ELECTRONIQUE : et ses appareils de diagnostic Exxotest
  • SFR : l’opérateur de téléphonie ;
  • CREDIT MUTUEL : la banque à qui parler
  • La REGION MIDI-PYRENEES : qui doit également encourager le Challenge EducEco à exister dans le Gers.
    Enfin, parmi les partenaires historiques de cet évènement, AD3E a le plaisir de garder la confiance de :
  • AUTOSUR : l’un des acteurs majeurs du Contrôle Technique Automobile.
    Les concurrents retrouveront les contrôleurs de la firme au niveau des importants contrôles techniques de l’épreuve. AUTOSUR prend également en charge les relations avec la presse autour de ce 1er Challenge EducEco.

Fondamental : les dossiers pédagogiques

L’annonce très tardive de l’organisation du 1er EducEco n’a pas empêché l’inscription de 56 véhicules (44 prototypes et 12 petites citadines) qui pourront ainsi être tous abrités dans les stands du circuit de Nogaro. Ils représentent 51 établissements, 15 Régions économiques et 32 départements.

Tous les vecteurs énergétiques seront utilisés avec, et c’est une première dans ce type d’épreuve, quatre motorisations « tout électrique ». Le LP Saint-Joseph de Landerneau (Finistère), l’IUT de Ville d’Avray, l’Ecole Louis de Broglie à Bruz près de Rennes avec des proto et l’ESSTIN de Vandoeuvre-lès-Nancy avec un UrbanConcept ont fait ce choix.

A noter encore que parmi les formulaires d’inscription, les concurrents ont du remplir un dossier pédagogique reflétant la réflexion conduite par les étudiants autour de l’éco-mobilité. Ce dossier fera référence pour l’attribution du Prix de l’Education Nationale.

Rendez-vous dans la simplicité et la passion du 4 au 6 juin sur le circuit de Nogaro !

  • Contact :Jean-Paul CHASSAIN 06 12 19 79 00 – AD3E

N.B. Prochainement mise en ligne des fiches d’inscription région par région.