V. de V., LA CHRONIQUE DE DAVID ZOLLINGER : CAPITALISER AVANT L’ETE

mercredi 10 août 2011 par IMEC

David Zollinger notre fidèle chroniqueur du Challenge Endurance Proto V. de V. revient sur la dernière épreuve qui a eu lieu sur le circuit de Dijon. David c’est aussi un fidèle concurrent de la Caterham où il occupe la seconde place derrière le Toulousain Frédéric Réal. C’est aussi le mentor dans cette discipline du duo Nathalie et Jean-François qui ont décroché leurs premières victoires de la saison à Navarra et à Charade. Si à tout ceci l’on rajoute son boulot de moniteur diplômé d’état, notre artiste n’a guère le temps de chaumer. Encore merci à toi David d’avoir pris le temps de nous narrer ta derrière course.

Toujours leader à mi-saison

Le meeting de Dijon-Prenois est un peu la course à domicile de David Zollinger et marque aussi la mi-saison du Challenge Européen d’Endurance Prototype 2l (VdeV). Après avoir remporté, au volant de la Norma M20 FC dernière née des ateliers de Saint – Pé de Bigorre, le meeting sur le nouveau circuit Espagnol Mortorland Aragon avec Philippe Mondolot et le soutien de l’ équipe Palmyr, tous étaient bien décidés à continuer sur leur lancée. Finalement, le duo le plus homogène du plateau, et sa Norma aux couleurs du Picard Racing, en proie à quelques problèmes électroniques sauve la troisième place finale, et conserve la tête du championnat et c’est bien le principal avant la pose estivale. La nouvelle Norma M20 FC est plus rigide, plus légère et bénéficie d’appuis aérodynamiques supplémentaires, Prenois semble être le terrain de jeu parfait pour nos deux larrons des circuits. Presque remis de son entorse à la cheville gauche, contractée lors des qualifications d’Aragon, Philippe retrouve ses sensations durant les séances libres. Pour la qualification, David réalise la pole position provisoire avec le 1er train de pneus, mais n’ayant pas réussit à améliorer sa marque avec le deuxième train, le sprinter Palmyr termine 3e derrière la Ligier de Bryce Wilson et la Norma M20FC de Damien Toulemonde.

J’espérais mieux !

Troisième à 4/10e de la pole, c’est bien, mais j’espérais mieux ! On avait le potentiel pour ça, je n’ai malheureusement pas été aidé par le trafic. Enfin, on est devant, et demain comme tous les ans, ça va partir très vite, donc je pense pouvoir gérer plus facilement la dégradation de la voiture, si je ne suis pas le leader. Ce n’est pas plus mal. Et Philippe est vraiment de plus en plus à son aise. Il est régulièrement à 1,5s de mes chronos, impec !!

Rendez-vous est donc donné sous le soleil bourguignon à 15h10 pour la plus courte course du championnat de trois heures. David prend un bon départ, mais reste troisième dernière Toulemonde et son équipier de chez Palmyr, Grégory Fargier. Rapidement, le trio est sur un autre rythme par rapport au reste du peloton et s’échappe. Les positions resteront inchangées durant une heure de course. Suite à un incident, le Safety Car est déployé. L’équipage de la Norma N°1, s’engouffre dans les stands pour changer de pilote et ravitailler en carburant. Grâce à la rapidité des mécanos Palmyr, Philippe Mondolot reprend la piste en tête de la course avec une avance confortable. La victoire commence à bien se dessiner, mais c’est sans compter sur une dégradation rapide des performances du moteur de la voiture. Notre expert… comptable, va se donner à 100% pour limiter les dégâts, ce qu’il réussit en sauvant in extremis la troisième place sous le damier.

 Apparemment Philippe avait déjà des soucis depuis les 4/5 premiers tours, mais là, dès le début de mon relais cela a empiré, je n’ai même jamais pu mettre la 6e dans la ligne droite, c’est vous dire… J’ai vraiment tout fait pour compenser. Mais terminer 3e dans ces conditions, c’est comme si on avait gagné. Le plus important était de finir, nous y sommes arrivés. Il faut penser à capitaliser… Philippe ne sait pas si bien dire, en effet, c’est Bruno Bazaud associé à Philippe Thirion qui remporte la course. De ce fait, leur adversaire principal pour le titre ne reprend que 7 petits points.  Notre course tranche avec celle d’Aragon, qui pouvait ressembler à une balade, là ce fut plutôt un chemin de croix. Dès le départ, j’ai signalé à la radio qu’on était « posé » en ligne droite, et le déficit de puissance n’a fait que se creuser. Chaque équipage a droit à ces petits soucis, faire 3e alors que je ne pensais pas terminer la 1re heure, c’est génial. On limite les dégâts au championnat, et ça nous permet d’aborder la 2e moitié de saison en leader. Je tiens à féliciter une fois de plus les Palmyr Boys, pilotes et mécanos, pour avoir fait rentrer les quatre Norma du team dans les 9 premiers. Chapeau ! Notre équipage peut partir en vacance avec le sourire, il conserve la tête du championnat. Nos prochains rendez-vous auront lieu les 2 et 3 septembre prochain sur le circuit HTTT du Castellet pour la reprise du V. de V. et, ensuite à Nogaro les 24 et 25 septembre.

Bien amicalement

David Zollinger

Crédit photos Daniel Delien et B.L.S.

Génial touche à tout David, associé à Marc-Antoine Daneiellou, un jeune pilote qu’il conseille et actuel leader du challenge Funyo avec 12 victoires sur 12 courses, a réalisé la pole position, le record du tour et remporté la course d’endurance d’une heure toujours sur le circuit de Dijon.