V. de V. DIJON : UNE NOUVELLE VICTOIRE POUR BELLOC ET GIBON

samedi 13 juillet 2013 par IMEC

Quatre courses autant de podiums et zéro faute ! Telles sont les impressionnantes statistiques de Jean-Philippe Belloc en V. de V. Endurance Series cette saison. Mieux encore, à Dijon le week-end dernier, le pilote de Montauban a signé sa 2e victoire consécutive dans le championnat au volant de la Porsche GT3-R du team IMSA Performance MATMUT. Un nouveau succès qui permet au tandem Belloc, Gibon de conserver les commandes du classement général à l’abord de la trêve estivale.

Dompter le redoutable tracé de Dijon-Prenois n’est pas chose facile. Et s’y imposer à l’issue d’une course d’endurance relève quasiment du tour de force. C’est dire la performance réalisée par Jean-Philippe Belloc et Pascal Gibon sur le légendaire circuit bourguignon. Et pourtant, ce 4e rendez-vous de la saison ne débutait pas forcément sous les meilleurs auspices pour le duo français.« Le début du week-end a été un peu compliqué par la météo. » nous explique Jean-Philippe, contraint de disputer l’ensemble des séances d’essais libres sur piste mouillée. « Difficile dans ces conditions d’optimiser les réglages de notre Porsche. Pascal est donc parti un peu dans l’inconnu pour la séance qualificative, disputée, elle, sur le sec. » Auteur du 5e meilleur chrono, ce dernier tire le meilleur parti d’une auto quelque peu délicate. C’est, en revanche, au volant d’une voiture bien plus équilibrée que le lendemain, ce dernier prend le départ de cette manche de 3 heures. « Pascal réalise un excellent envol et très vite s’ empare de la 3e place. Grâce à sa régularité, il parvient à maintenir l’écart avec le leader. » De quoi faciliter le travail du Tarn et Garonnais qui s’installe au volant après 45 minutes de course. Dès lors, un défi de taille l’attend : réaliser un double relais avec le même train de pneus sur ce tracé réputé comme l’un des plus exigeants qui soit pour les gommes. Un challenge que Jean-Philippe va relever avec brio, faisant rimer performance et prudence pendant pas moins d’une 1h30. C’est ainsi qu’à moins d’une heure de l’arrivée, il rend le volant à Pascal en position de leader. Ce dernier transforme l’essai et après un nouveau sans-faute de 45 minutes, le duo français passe l’arrivée en vainqueur, avec un tour d’avance sur ses premiers rivaux.

« Je suis ravi d’offrir cette nouvelle victoire à IMSA. D’autant que c’est la première fois qu’ils s’imposent sur ce tracé. Après notre victoire au Paul Ricard début juin et leur succès aux 24 heures du Mans en GTE-AM, c’est vraiment une période faste pour le team et je suis ravi d’y contribuer. En dehors de notre performance sur la piste, c’est aussi notre excellente stratégie qui a fait la différence ce week-end encore. Merci donc à notre ingénieur et à nos mécaniciens qui, une fois encore, ont été au top ! »Auteur de deux secondes places et de deux victoires en 4 courses, l’équipage Belloc, Gibon enfonce donc le clou et passe le cap de la mi-saison en leader du classement général. Une position qui reste néanmoins fragile « Je suis ravi de cette première moitié de saison. Les résultats sont là et nous les avons obtenus avec la manière, en fournissant un travail conséquent pour compenser notre déficit de performance, et sans commettre la moindre erreur. Néanmoins, notre avance au championnat est loin d’être confortable et nous devons rester mobilisés pour affronter une concurrence très forte ! » Avant de se retrouver à Motorland Aragon fin août, pour une épreuve de 12 heures dont les points seront multipliés par deux, Belloc, Gibon comptent 110 unités, Perrodo, Crubilé 103 et Pagny, Perrier, Bouvet 95.

Source J.P.B. @ photo H. Laroche