TRENTE TROIS PILOTES AVAIENT RENDEZ-VOUS A ARNOS

jeudi 9 mai 2019 par IMEC

Les trois animateurs du HTCC, avec dans l’ordre de gauche à droite, Joël Marteau, Simca Rallye 2, Franck Miremont, Leyland 1275 GT et, Didier Larrouture, Mégane Coupé.

C’est sur le tortueux et agréable circuit de Pau Arnos que ce sont déroulés ces 2 épisodes du HTCC 2019. 33 pilotes s’y étaient donné rendez vous pour passer ensemble un nouveau week-end de courses automobiles. Mais pas que, puisque ce meeting correspondait aussi au lancement du Challenge Multisport créé à l’initiative du boss du HTCC et regroupant tous les participants de la Coupe de France. Objectif : Elargir l’esprit de famille et de convivialité propre au HTCC à l’ensemble de la Coupe de France.

Franck Miremont aurait-il vaincu le chat noir ?

La venue des pilotes des ‘’Avenir Cup ‘’en Groupe C et ceux du HTCC dope le plateau de près d’un tiers. Reste maintenant à dynamiser le reste des catégories présentes hormis la Twin’cup qui se porte bien, pour redonner à cette Coupe de France des Circuits l’attrait qui était le sien à son origine. Grâce au soutien et l’aide de Joël Dovale Président de la Commission circuit et Marc Pachot coordinateur de la Coupe ça va le faire !
En HTCC cinq nouveaux pilotes avaient répondus présents dans le Bearn dont un (Didier Larrouture) en démonstration hors classement sur sa Mégane Coupe, trois en Tourisme Amélioré et un équipage en Groupe N (205 Rallye).

Un nouveau venu pour 2020, Didier Larrouture qui faisait une séance d’essais somme toute concluante

Les essais qualificatifs : Alors que Michel Béziat sur sa Sierra Cosworth est forfait suite à une rupture de suspension avant c’est Franck Miremont qui signe la pôle des tourismes améliorés au volant de sa diabolique Mini Cooper devant la Ford Mustang des frères Astuguevieille et Joël Marteau avec sa Rallye 3. A noter les belles performances de la belle Volvo 122S de 1964 de l’équipage Philip Colin, Michel Guegan. En tourisme de série 1/10e sépare le duo d’Escort RS Groupe 1 de Jean Paul Guerdoux et Michel Mora ; et si Eric Maitre sur son Sirocco domine la ‘’Proserie’’, en Coupe Antho c’est la baston entre les 5 équipages présents dont sortira vainqueur Pascal Cornaz devant Jean François Mace. La pôle du Groupe N est signée par Christian Chalon (BMW325I) devant la R5 GT Turbo de Philip Barthélémy avec qui il lui faudra compter sur ce circuit sinueux.

La famille Astuguevieille avec sa Mustang devrait également partir en HTCC l’an prochain

Course 1 : D. Larrouture local de l’épreuve qui voulait découvrir le HTCC avant de s’y engager sérieusement en 2020 était invité à rouler hors classement sur sa Mégane Coupe ; c’est donc logiquement qu’il s’envolait dès l’extinction des feux offrant quelques jolis passages aux spectateurs. La vraie course se déroulait juste derrière dans chacune des catégories. En Tourisme Amélioré, la Mustang ayant calé au départ et la Suzuki de Kévin Sable confrontée dès le 4éme tour à des problèmes d’allumage s’arrêtant rapidement, la lutte allait se circonscrire au duo J. Marteau, F. Miremont. In fine c’est la mini qui l’emportait. En Tourisme de Serie, la catégorie Reine du HTCC, où 14 autos se tenaient en moins de 3’’en qualif la course promettait d’être animée et allait l’être. Tout d’abord aux avant-postes entre les deux Escort Groupe 1 de JP. Guerdoux et Mora qui ne se lâchait pas malgré l’absence rapide de la 3e vitesse sur celle de Mora. Dans leurs roues la 1re Groupe N conduite par le Champion en titre Chalon puis un peloton groupé de 505 composé de Mace, Pascal Cornaz, Laurent Gremmel et Bernard Lamoureux avec dans son pare choc la R5 GT de Barthélémy second du N. En Prosérie Maitre imposait son VW Sirocco à la Golf de Genand et la BMW de Patrice Galmiche. Belles prestations en 1300 de Laurent Karwovski et Mickael Espaza alors que Frédéric Deyres était déclassé pour dépassement sous drapeau rouge. Cet équipage n’ayant semble t-il pas tout à fait comprit les codes du HTCC ni ceux de la réglementation sportive. Il faut un début à tout La course ayant été arrêtée au drapeau rouge suite au bris du moyeu de roue de la Simca dans un endroit dangereux les positions sont restées figées dans cet ordre.

Philip Colin, Michel Guegan avec leur superbe Volvo 122 S

Course 2 : Béziat, Marteau, M. Mora et Renato Vitale en moins, la physionomie de la grille allait s’en trouver chamboulée. Dès le départ Miiremont s’envole avec la Mustang de Astuguevieille. Larrouture démarre avant l’heure et doit repasser par les stands, en Tourisme de série Guerdoux mène la danse entraînant dans ses roues Chalon et la R5 GT Turbo de
Barthélémy accrochée aux basques de la 325 , Gérard Marie (BMW 256 E1), Sable (Suzuki Swifr GTI) , Malivai Castelli ( BMW 323) et les 505 de Stéphane Ruiz qui ouvre son compteur de victoires en coupe Antho, Gérard Ponchon, Philippe Réthore et ‘’Levla’’ sont roues dans roues jusqu’à l’abandon de ce dernier roulement de roue avant cassé.
Jean Gabriel Godini sur la BMW 530 de Bourguignon 1er à l’applaudimètre dans le S du départ reste dans les roues de Maitre leader incontesté de la Proserie malgré les prouesses de Genand pour garder le contact et l’avantage sur le duo Jacques Cisotto, Patrice Galmiche.

Le podium de l’ Endurance karting

Dans le paddock : A l’initiative du GO du HTCC était organisé le samedi soir une course d’endurance de karting opposant 14 équipes de 3 pilotes et accompagnateurs représentant toutes les catégories présentes de la Coupe de France des Circuits. Objectif : Redonner à ce championnat une dynamique et une convivialité entre tous les participants digne de ses concepteurs Mrs Ballestre et Diviés. Suivront un concours de boules à Lédenon, un Marathon au Vigeant, une course de ‘’caisses à savon’’ au Mans et un Karaoké pour la finale à Dijon.
La première épreuve étant remportée par une équipe du Groupe N suivie de celle des journalistes et de la 1re du HTCC.

B.L.S. – communiqué © D.R. IMEC - Hervé Margolles B.L.S.