LE RETOUR DE LA BELLE ENDORMIE

mardi 15 septembre 2020 par IMEC

Après plusieurs saisons de courses au volant de la « copie », la 505 Turbo Coupe Antho aux couleurs ESSO DININ, qui m’a procuré de grandes joies -et m’en procurera d’autres, je l’espère-, j’ai le grand plaisir de vous présenter « l’originale », la 505 2 litres atmosphérique pilotée par mon maître Jean-Pierre Beltoise dans le Championnat de France de Production 1981.

Construite par Danielson, la voiture avait émigré en Suisse dans les années 2000 après sa restauration par les anciens de l’entreprise. Elle ne pouvait que retrouver sa terre natale…
Après une grosse révision (restauration ?) de la « belle endormie » chez Muratet Sports, je lui ai fait effectuer ses premiers tours de roues à Albi au début du mois d’Août, sous l’œil attentif de Ludovic, le fils de Joseph Le Bris, ex-patron de Danielson, et en relation étroite avec son motoriste Serge Meyer.

Un moment émouvant, où j’ai retrouvé la position de conduite caractéristique de JPB -siège bas et volant haut-. Durant ce bref galop d’essai, j’ai également retrouvé l’équilibre général de la 505, mais avec la précision d’une vraie voiture de course -évidemment bien supérieure à celle de la Coupe Antho, très proche de la série-. J’ai pu apprécier à la fois le châssis -très rigide, doté de vrais freins et de vrais pneus…- et le moteur -à la fois souple, et alerte dans les tours : 8200 trs/mn à l’époque, mais on va garder une marge de sécurité et se limiter à 7500 trs/mn-. La précision de la boîte et la présence d’un « vrai » autobloquant complètent le plaisir de conduite et l’efficacité.

La voiture accélère, freine, et tourne : CQFD. On pourra donc entamer la mise au point dès la prochaine sortie.

Après l’annulation des Remparts d’Angoulême, je vous donne rendez-vous à Nogaro les 10 et 11 octobre au Classic Festival pour vous présenter cette pépite.

J.L. D’Esparbes texte & photos