LE MIRAGE RACING MAL RECOMPENSE A LEDENON

vendredi 12 juillet 2019 par IMEC

Les deux Alpine engagées par le Mirage Racing

Disputée dans des conditions caniculaires à Lédenon, la troisième étape du Championnat de France FFSA GT a permis à Mirage Racing basé dans la banlieu toulousaine, de confirmer qu’elle était bel et bien dans le match aux avant-postes. La réussite a toutefois échappé aux équipages de l’équipe qui n’ont pu ramener qu’un point et la Coupe Robert Benoist du Gard.

Après avoir ouvert son compteur à Nogaro et obtenu son premier podium à Pau, Mirage Racing souhaitait poursuivre sa montée en régime avant de passer le cap de la mi-saison.

Dès jeudi, Benoit Lison et Vincent Beltoise retrouvaient leur Alpine A110 GT4 n°919 pour une journée de tests officiels avant d’être rejoints le lendemain par Gaël Castelli et Ronald Basso dans la n°616. Les deux duos mettaient à profit les cinq sessions à leur disposition pour affiner les réglages tout en progressant dans la hiérarchie puisque Gaël Castelli marquait les esprits en signant le deuxième meilleur temps de l’ultime séance.

Perturbées par les drapeaux rouges et le trafic sur l’un des circuits les plus courts du calendrier, les qualifications étaient extrêmement disputées avec près de vingt concurrents dans la seconde des polemen. Les efforts de Ronald Basso étaient récompensés par un top dix alors que Benoit Lison se classait quatorzième en Q1. Dans la foulée, Gaël Castelli et Vincent Beltoise terminaient respectivement onzième et dix-huitième de la Q2.

Samedi, Ronald Basso se hissait en septième position avant qu’un drive-through consécutif à un accrochage ne le relègue en fond de peloton. Loin d’abdiquer, le pilote de la n°616 enchaînait dès lors les dépassements avant de céder le volant à Gaël Castelli, auteur d’une belle remontée avec notamment huit places gagnées en moins de dix tours pour aller chercher le dernier point en jeu. De leur côté, Benoit Lison et Vincent Beltoise menaient une course sérieuse jusqu’au neuvième rang jusqu’à ce que l’équipage soit trahi par la casse de la courroie accessoire à dix boucles de l’arrivée.

Dimanche, Vincent Beltoise et Gaël Castelli réalisaient deux premiers tours exceptionnels en se faufilant entre les différents incidents aux avant-postes. Dix-neuvième sur la grille, Vincent Beltoise remontait jusqu’à la troisième position devant Gaël Castelli, parti onzième.

En lice pour un double podium, Mirage Racing perdait gros aux stands. Si Benoit Lison s’emparait éphémèrement de la tête en relayant Vincent Beltoise, le duo écopait d’un drive-through pour ne pas avoir respecté le temps minimum obligatoire lors de leur arrêt. Malgré ce coup de théâtre, Benoit Lison redoublait d’efforts pour terminer à seulement huit dixièmes de seconde du top dix. En parallèle, Ronald Basso devait attendre dix secondes supplémentaires, la pénalité imposée par les organisateurs en raison de la qualité de l’équipage, avant de prendre la piste au cœur du trafic et du peloton. S’il revenait dans les points, le triple champion de Mitjet Series était finalement victime d’un problème de boite de vitesses lui ôtant toute chance de bon résultat.

Mirage Racing n’est toutefois pas rentrée bredouille de Lédenon. Outre le point du binôme Basso-Castelli samedi, Vincent Beltoise se voyait remettre la Coupe Robert Benoist pour sa combativité lors de son relais dimanche. Ce prix, attribué pour la première fois depuis 1947,
était décerné en l’honneur du multiple vainqueur en Grand Prix et lauréat des 24 Heures du Mans et de Spa devenu espion durant la Seconde Guerre mondiale.

L’équipe prend désormais la direction du Circuit de Spa-Francorchamps pour le quatrième rendez-vous du Championnat de France FFSA GT. Organisé dans le cadre des mythiques Total 24 Hours of Spa, le meeting débutera dès mardi avec une journée d’essais officiels avant les courses programmées vendredi après-midi et samedi matin.

B.L.S. – communiqué © Laurent Gayral