LA TWINCUP A FAIT SA RENTREE SUR LE CIRCUIT DE DIJON

lundi 7 avril 2014 par IMEC

La Twin’cup avaient rendez-vous avec la Coupe de France des Circuits pour la première épreuve du championnat sur le rapide tracé de Dijon-Prenois, arborant un tout nouveau revêtement sur la longue ligne droite. La météo s’annonce clémente pour ce premier meeting, et le soleil tiendra ses promesses, aucune goutte de pluie du week-end…inédit en Twin’cup. Il y a un an vingt six voitures participaient à la première sortie de la saison, cette année, l’effectif est passé à trente neuf, une superbe progression en douze mois.

Essais qualificatifs :les Twin’cup se présentent pour premiers essais sur une piste complètement sèche. C’est la série A qui se met en piste, on voit rapidement les numéros 29 et 1 pare-chocs contre pare-chocs, dans la longue ligne droite, un tour chacun devant., joueraient-ils déjà l’aspiration, fort possible à en croire les chronos qui s’améliorent à chaque. Ce petit jeu paie car Rémi Pochauvin accroche la première pole-position de la saison, seul a passer sous la barre des1’48mn devant Romain Vidal. Derrière la bataille fait rage pour le top 5, c’est finalement Legoff Sébastien, Perrot Florian, et Martinez Thierry qui complètent dans l’ordre les premières lignes. Changements de pilotes pour la seconde série qui à son tour va en découdre pendant 15 minutes. La température de la piste augmente et, les écarts se resserrent, les six premiers se trouvent dans la même seconde. Pierre Tierce s’illustre en restant leader durant une grosse partie de la qualif, mais s’était sans compter sur Julien Lefèvre qui arrache la première place sous le drapeau à damier… Derrière, les places sont très disputées entre les numéros 9, 1, 4 et 46 de Stéphane Eychenne, ce qui laisse présager des belles courses…

Course 1 :le premier départ est lancé sous le soleil bourguignon, les feux s’éteignent, la meute de 39 Twin’cup s’élance, la 29 s’envole parfaitement devant les 1, 3, 17 et l26. Le premier virage se passe sans encombre, la course est lancée. Les dépassements sont nombreux en ce début de course, à signaler, juste un petit accrochage au deuxième passage en bout de ligne de droite entre Corentin Tierce et Enzo Zeférini , mais les deux autos repartent vite. Premier fait de course de la saison, la N°55, très bien qualifiée au 6e rang, part à la faute dans la courbe de Pois. Romain Vidal ne pouvant éviter le choc, restera immobilisé, l’avant de sa Twin’cup sérieusement abimé, tandis que James Harouch réussira tout de même à finir la course. Rémi Pochauvin restera en tête jusqu’au bout, mais le podium est très disputé, s’est finalement Sébastien Legoff et Florian Perrot qui le complète. A noté une belle course des novices Pierre Hann et Michel Troigros qui signent un top 15.

Course 2 :le départ de la seconde course voit le poleman N°22 rester scotché sur la grille, heureusement, tout le monde l’évite et la voiture décolle enfin…les Twin’cup arrive à 4 de front au freinage mais tout se déroule bien a l’avant. A l’arrière, c’est un peu plus spectaculaire…la numéro 53 prise en sandwich, par en travers, et revient habilement en ligne, sans carambolage…C’est la numéro 34 qui en profites pour partir en tête devant la N°46 et la N°9. Dans le peloton, les bagarres sont toutes plus belles les unes que les autres, la 25 et la 21 se livrent a des dépassements à boucle. Au troisième tour, Stéphane Astier, déjà très bien qualifié, passe à l’attaque et s’empare de la 3e place. Les passes d’armes entre la N°4, 9 et 46 sont à suivre à tous les passages. Décidément, le bout de ligne droite pose problème, Bruno Mercier, sur un freinage un peu…trop…optimiste, passe par le bac a gravier, suivi d’un petit tête a queue de la N°69 pilotée par Sébastien Béranger, qui d’ailleurs en amateur passionné s’illustre pour ses débuts en sport auto. Il remontera à une belle 13e place malgré cet incident, le top 10 n’est pas loin. En fin de course, la N°4 réussit à prendre quelques distances sur ses poursuivants et revient sur la tête, mais un peu tard, elle assure sa seconde place, devant Christophe Isaac, Stéphane Eychenne et Luc Bourcier qui fait une des plus belles remontée en finissant à la 5e place en étant parti 17e.

Course 3 :dimanche matin, le ciel était légèrement voilé mais le soleil finit par percer. On retrouve les pilotes de la série A, dont Romain Vidal sur la N°1, après un bel effort des mécanos CDRS pour remettre l’auto sur roues. La N°53 part en tête a queue dès le tour de chauffe, non sans raison, roue avant crevée. Le départ est lancé, Rémi Pochauvin devant Romain Vidal et James Harouch, la N°26 et 17 suivent de près. Malheureusement la boite de vitesses de Thierry Martinez en décide autrement, qui obligé de finir la course avec la quatre
Dans le peloton, on retrouve Olivier Verniol aux prises avec les numéros 50, 9 et 35, les freinages à trois de front s’enchainent, superbe spectacle. Florian Perrot s’illustre encore et passe deuxième, avant de partir à la faute sur un tête à queue, tandis que le petit groupe 4, 34 et 17 se fait distancer par le trio de tête. Pochevain s’impose devant Le Goff et Tiercé, Harouch et Astier complètent le top 5.

Course 4 : cette ultime épreuve, tout le monde en fait le constat, entache cet agréable week-end…Les organisateurs après analyse de la situation à froid, apportent quelques précisions sur les incidents. Il s’avère que la procédure de mise en pré-grille a été un véritable fiasco, à savoir : les Twin’cup ont été bloquées plusieurs fois, par les superkarts, par une Twin’cup, par l’énervement à tord des commissaires, s’ajoute à cela le lancement des Twin’cup dans le mauvais ordre de pré-grille…Certains pilotes étant en effet bien à l’heure sur pré-grille ont du effectuer le départ depuis de la voie des stands. S’en suit la procédure de départ, lors de la fin du 1er tour de formation, la voiture N°26 reste sur la grille, la procédure est alors retardée et une 2e procédure est relancée. Un panneau est présenté, mais les feux jaunes et rouges ne sont pas allumés. Par contre, il a bien été indiqué au briefing qu’aucun départ n’était effectué sous feux vert. S’en suit la procédure de séquence ment 10min, 5min, 3min, 1min réduite à quelques secondes avant les feux vert du tour de formation. Problème, certains pilotes sont partis comme sur un départ, doublant ainsi sous drapeaux jaunes, la direction de course a alors décidé, pour des raisons de sécurité pour tous les pilotes de ne pas arrêter à nouveau les voitures pour le second départ, mais de le donner sous safety-car. Après les sept tours de course, Tiercé, Pecquenard, Vidal composent le tiercé gagnant.

Suite aux problèmes de la dernière course, l’ensemble de ces raisons, les points attribués pour le championnat sont les suivants : la course 2 (1re course groupe B) sera comptabilisé avec un coef 1.5 et la course 4 (2e course du groupe B) sera comptabilisé avec un coef 0.5 .Nul n’est infaillible, il faut avancer ensemble pour la beauté de ce sport. Prochain rendez-vous à Pau Arnos les 26 et 27 avril.

Les classements ici : http://www.actumecanique.fr/spip.php?article3716

Classement championnat

Source et photos Twincup