DUR, DUR POUR SOFREV ASP SUR LE CIRCUIT BUGATTI

vendredi 2 mai 2014 par IMEC

Au Mans, le week-end dernier, le premier meeting de la saison 2014 du Championnat de France GT FFSA ne s’est pas déroulé de façon idéale pour le Team Sofrev-ASP. En effet, pour la première fois depuis sa création, les trois voitures engagées ne sont pas passées sous le damier durant la même course. Les résultats sont assez décevants et pour le championnat, désormais, il n’y a plus de droit à l’erreur. Plus aucun joker pour espérer bien figurer le jour de la grande finale.

Jérôme Policand revient sur ce week-end à oublier au plus vite : « Nous avons eu des essais sous la pluie où nous n’avons pas été suffisamment compétitifs sans être complètement largués. Les voitures sont globalement rentrées dans le Top 10 mais il n’y avait pas de quoi jubiler. Clairement, nous étions en retrait. Même scénario sur le sec où nous avons assuré des points mais sans faire d’étincelles en performance pure. Cela prouve que malgré notre pseudo domination l’an dernier, nous avons encore des choses à apprendre.

Au vu des résultats de samedi, nous avons travaillé très dur dans la nuit de samedi à dimanche pour revenir dans le match. Au warm-up, nous faisons les meilleurs chronos sous la pluie. L’espoir renaît dans l’équipe prouvant ainsi que nous avons bien réagi. Durant la seconde course, Badey et Panis sont dans le coup immédiatement et se battent pour la deuxième place. Puis un accrochage intervient entre Panis et Beltoise qui provoque l’abandon de la Ferrari. Un peu plus tard, c’est Badey qui doit renoncer sur rupture de boite de vitesses. La seule satisfaction du week-end est que ayons su réagir en termes de performance. Morgan, parti en slicks et obligé de repasser par les stands, a roulé sur le rythme de la tête de course mais malheureusement, après son arrêt au stand pour changement de pilote, son démarreur est tombé en panne et lui aussi a du renoncer. Au final, les trois voitures ont abandonné... Le travail de l’équipe n’est pas en cause, mais voilà, la frontière est mince entre le moment où l’on fait de bons résultats et celui où l’on passe complètement à côté de l’histoire. Mais cela ne remet pas tout en question. Je tiens à souligner que j’ai beaucoup apprécié durant ce week-end difficile, l’attitude des pilotes qui se sont montré très constructifs avec toute l’équipe. Nous sortons d’une saison où sur pratiquement toutes les courses auxquelles nous avons participé, endurance ou sprint, nous sommes montés sur le podium. Et là…notre meilleur résultat est une 5e place, c’est dur. Nous avons sans doute souffert d’un manque de réussite mais il n’y a pas que cela. Il ne faut jamais sous estimer la concurrence et surtout, ne jamais s’arrêter de travailler en essayant d’anticiper. Je ne suis pas du tout découragé pour la suite, juste vexé mais surtout déçu pour l’équipe qui a beaucoup travaillé en enchaînant Silverstone et Le Mans. Les pilotes n’ont pas fait d’erreur mais au bout, il n’y a pas de résultat. Je retiendrai une chose, quand on gagne, tout paraît facile, alors que cela ne l’est pas. A présent, nous avons tous les éléments pour réussir, à nous de jouer ! De beaux rendez-vous nous attendent. » Justement, la prochaine épreuve conduira le Team Sofrev-ASP du côté de l’Italie sur le légendaire circuit d’Imola. Les 17 et 18 mai se déroulera sur ce tracé particulier la deuxième manche des European Le Mans Series.
Source Sofrev ASP @ photo P. Hecq