DE JOLIES PERFORMANCES POUR LES REGIONAUX A SAINT VINCENT DES LANDES

mardi 15 mai 2018 par IMEC

L’ Albigeois Geoffrey Calmettes s’impose en Maxi Sprint

L’édition de Saint Vincent des Landes s’annonçait déjà comme une épreuve sensationnelle. La météo superbe sur la journée du dimanche et les quelques 5000 spectateurs venus s’amasser sur les abords du circuit sur la seule journée du dimanche en ont fait une année mémorable. Aussi et surtout, le spectacle offert par les quelques 270 pilotes engagés, l’intensité des courses, la détermination et les démonstrations de pilotage en ont fait une édition qui restera dans les annales de l’Autocross et du Sprint Car Français.

Super Buggy : : Jérôme Maklouf est décidément l’homme fort de ce championnat. Il a pourtant été sous la menace de Dany Lévèque (PETERS) ou Germain Bouce (PETERS) durant tous le week-end, ces deux derniers ont dû abandonner en demi-finale. Le pilote de Thionville partageait donc la première ligne avec un surprenant Laurent Jacquier (ALFA RACING) très impressionnant tout au long des deux jours et Christophe Perrichot (PETERS). Parti depuis la deuxième ligne, François-Xavier Bivaud et son châssis MAC devaient tout faire pour briller devant son public. Totalement déchaîné, FX nous a offert une superbe finale et va chercher la deuxième place de la finale sous les hourras du public avant de partir à la faute juste après l’abaissé du drapeau à damiers. Sébastien Chamoret confirme les bonnes impressions de ce début de championnat et signe une belle troisième place, le pilote du Speedlort propulsé par le Porsche s’élançait pourtant de la troisième ligne.

Maxi Tourisme : Nicolas Dubernet nous présente ses nouvelles couleurs. La Clio du Girondin porte désormais les carrosseries du la Clio victorieuse du Trophée Andros dans les mains de JB Dubourg et du DA Racing. Pourtant auteur de la pôle position, Stéphane GenetT (Peugeot 206) aura été en proie à des soucis mécaniques et n’aura pas été en mesure de jouer aux avant-postes. Il en était de même pour Christophe Rigaudière, le pilote de la Polo peine à trouver la solution pour le bon fonctionnement de son moteur compresseur. C’est donc Julien Isnard (MEGANE), l’actuel leader du Championnat qui s’élançait aux côtés du Girondin Dubernet et le Toulousain Emmanuel Filippa (TOYOTA AURIS). Nicolas Dubernet remporte la victoire devant Emmanuel Filippa tandis que Jérôme Perrier et sa superbe Peugeot 208 s’adjuge un podium et prouve qu’il aurait toute sa place en Championnat de France.

Sprint Girls : Julie Maklouf s’élance en pôle de la finale, elle partage cette première ligne avec Marie Papillon (KAMIKAZ) qui a réalisé un superbe parcours à la maison. Double championne de France, Elisa Chevillon (ROSCROSS) se qualifie en troisième place sur cette grille de départ. Ancienne pensionnaire de la Junior Sprint, la Bigourdane Léa Posterle (SPEED CAR) se qualifie en deuxième ligne de la finale qu’elle partageait avec Mathilde Bivaud (CAMOTOS). Auteur d’un départ canon, Julie Maklouf prend le commandement des opérations mais rapidement Elisa Chevillon remet les pendules à l’heure en débordant pour s’emparer de la tête de la finale qu’elle en lâchera pas jusqu’à l’abaissée du drapeau à damiers. Julie Maklouf termine deuxième et Mathilde Bivaud s’offre un podium devant son public à Saint Vincent des Landes. Belle performance de Léa Posterle qui termine à la 6e place.

Buggy 1600 : Tout juste un an après sa première victoire en championnat de France, le Toulousain Thomas Christol l’emporte sur le circuit Bernard Seillier, là où il héritait l’an passé du titre de « Petit Prince de l’Autocross Français ». Auteur d’un début de saison mitigé, le Toulousain avait besoin de se rassurer et devait absolument frapper un grand coup pour rester dans la course au titre. Damien Crepeau (PROPULSION) signe une belle deuxième place le confortant ainsi en tête du classement général provisoire. Avec son nouveau modèle Fast&Speed, le Gersois Vincent Mercier, double champion de Franc en titre se rassure à Saint Vincent . En effet, en proie à des soucis de jeunesse sur sa toute nouvelle monture, il a profité des quelques jours fériés pour se concentrer avec le constructeur sur la mise au point du FAST&SPEED, il signe une belle troisième place et se relance dans la course au titre. A noter la belle performance du « Gamin de Saint Vincent », Julien Prime (PETERS) qui pour sa première course en Championnat de France de la Division BUGGY 1600 s’offre une superbe cinquième place devant son public.

Super Sprint : Vexé la samedi soir après être parti à la faute lors de la deuxième manche qualificatives, Loïc Maulny a su se ressaisir et rester concentré le dimanche pour finalement s’élancer en première ligne de la finale aux côtés de David Méat (ROSCROSS). La performance du week-end reste celle de Tony Lhomond, ancien pensionnaire de la division Maxi Sprint, a rejoint l’équipe G-SPEED. Auteur d’un week-end parfait, il s’élance en pôle position de la finale. Loïc Maulny est un funambule, le pilote du ROSCROSS remporte la finale devant Tony Lhomond qui confirme l’efficacité des châssis G-SPEED. Le Gersois de L’ Isle Jourdain de Cédric Péres se rassure, il termine troisième de cette finale et signe son premier podium de la saison au volant de son châssis CAMOTOS.

Junior Sprint : : Les futurs stars de l’Autocross et du Sprint Car., Cces gamins nous ont fait vibrer. Quentin Dutheil (MMS) réalise un parcours parfait et s’élance en pôle de la finale, il partageait la première ligne avec l’actuel leader de la coupe de France, Thibault Martinet (MMS) et Quentin Hamelet (Sprint’R). Parti depuis la deuxième ligne, le Lotois Nathan Grassies s’offre une première victoire cette saison au volant de son GRX2, Quentin Dutheil, évidemment déçu doit se contenter d’une deuxième place, auteur du tour le plus rapide en finale, il marque tout de même de précieux points au classement général. Gautier Sahry (FOUQUET) termine troisième et signe un deuxième podium consécutif.

Tourisme Cup :Guy Julien et son coupé Smart Roaster donne du fil à retordre au nonuple vainqueur de la coupe de France. En effet, il part depuis la première ligne avec Noam Lagarde (ALPINE A110) et Claude Panneau (RENAULT WIND). Guy Julien prenait le meilleur envol mais se faisait ensuite déborder par Noam Lagarde. Parti depuis la deuxième ligne, Nicolas Guillon (Renault CLIO) termine deuxième devant Claude Panneau qui s’offre un nouveau podium. Cette division a offert un spectacle superbe et a su régaler le public présent.

Maxi Sprint :ultra favori, Steven Lecoint n’a pas démérité. Le pilote de Pontchâteau au volant de son châssis CAMOTOS s’élançait en pôle de la finale. Pour autant, il ne voit pas le feu et décolle avec du retard laissant ainsi l’ Albigeois Jeoffrey Calmettes (MMS) prendre le meilleur départ. Bastien Lacant prenait lui aussi un bon départ depuis la première ligne mais partait à la faute dans le remonté vers la ligne d’arrivée. Steven Lecoint offrait une folle remontée au public présent pour s’approcher au plus près du vainqueur de cette finale, Jeoffrey Calmettes sans pour autant réussir à le déborder. Parti depuis la deuxième ligne, Arnaud Fouquet (FOUQUET) termine à une belle troisième place.

Buggy Cup :vainqueur en 2017 de la Coupe de France Jimmy Verrier (PROPULSION) devait se rassurer. Après un excellent week-end, il s’élançait en pôle mais allait devoir composer avec la délégation FAST&SPEED du Bigourdan Yannick Vialade et le Tarn et Garonnais Thierry Py, Théo Lavenu. L’ambassadeur des châssis Propulsion l’emporte et retrouve le sourire, tandis que Yannick Vialade confirme sa bonne forme en terminant deuxième. La performance revient à Simon Rivière, repêché à la dernière minute, le pilote des Deux-Sèvres découvre cette année sa nouvelle monture, le ROSCROSS. Parti depuis la troisième ligne de la finale, il déroule une finale parfaite et complète le podium de Saint Vincent.

Le prochain rendez-vous aura lieu à Elne les 26 et 27 mai prochain.

B.L.S. – communiqué © photo Adecom