A CHARADE, LA MI SAISON SE TERMINE POUR L’HISTORIC TOUR (Partie 1)

mardi 1er septembre 2020 par IMEC

Le circuit de Charade à mi parcours de l’ Historic Tour se termine ce week-end avec trois pilotes invaincus depuis le début de la saison qui a débuté à Albi il y a quelques semaines, avant de rejoindre Nogaro dans moins de quinze jours.

Trophée F.F. Kent & Zetec – Course 1 : après la journée d’essais du vendredi contrariée par de multiples averses, c’est une météo autrement plus clémente qui accompagne le début des courses en ce samedi fin de matinée. Le Trophée Formule Ford ouvre les hostilités en mixant les monoplaces à moteur Kent 1600 et celles, moins anciennes, propulsées par un bloc Zetec. Au volant de l’une de ces dernières, le poleman Arnaud Dousse se fait subtiliser le commandement par Geoffroy Horion (sur une Kent) au départ. Après une courte neutralisation, le pilote belge tient bon en tête, talonné par Arnaud Dousse, Antoine Weil et Gislain Genecand, juste avant qu’une nouvelle intervention du Safety Car ne fige ces positions. Les débats relancés, la bagarre fait rage entre les quatre pilotes jusqu’à l’arrivée, que Geoffroy Horion franchit en vainqueur avec seulement 127/1000 d’avance sur Antoine Weil. Grand perdant de cet ultime rush, Arnaud se contente de la quatrième place.

Course 2 : pour cette première course de la matinée, les pilotes de Formule Ford se retrouvent sur une piste piégeuse, encore jalonnée de quelques traces d’humidité. Troisième la veille, Gislain Genecand prend le meilleur départ et s’échappe très rapidement en compagnie de Geoffrey Horion, le vainqueur de la course 1. Parti dans leur sillage, Antoine Weil ne dépasse pas le deuxième tour après avoir endommagé son circuit d’eau sur un vibreur. A mi-course, Gislain Genecand possède déjà neuf secondes d’avance sur le pilote belge, tandis que le troisième homme de la course, Arnaud Dousse est déjà « oublié » à plus d’une quinzaine de secondes. A l’approche de la fin de course, Geoffroy Horion perd pied avec une boîte bloquée sur le deuxième rapport, laissant ainsi Gislain Genecand achever sa démonstration en solitaire. Arnaud Dousse, vainqueur en Zetec, coupe la ligne d’arrivée avec un passif de 16’’2, tandis que le Suisse Augustin Sanjuan, excellent quatrième, remporte la catégorie « GHI » rassemblant les plus anciennes des Formule Ford.

F3 Classic – Course 1 : crédité de la pole lors des « qualifs » du matin, Frédéric Rouvier boucle les trois premiers tours en position de leader avant de devoir laisser l’avantage à Valerio Leone. Survolté, l’Italien franchit le cap de la mi-course avec presque trois secondes d’avance sur le champion de France, lui-même suivi comme son ombre par Alain Girardet. Valerio Leone confirme sa suprématie par la suite et signe une superbe victoire à l’instant où la course est abrégée par la sortie de piste d’une Formule Renault. Décroché sur la fin, Alain Giradet complète le podium devant Eric Martin et Laurent Vallery-Masson, à la lutte tout au long de la course. Sixième Davide Leone réalise « la » remontée du jour après être parti bon dernier faute d’avoir pu obtenir un chrono aux essais.

Course 2 : meilleur chrono des « qualifs 2 » du matin, Frédéric Rouvier entame la course en tête avec la ferme intention de prendre sa revanche sur le vainqueur du samedi, Valerio Leone. Les deux hommes prennent rapidement leurs distances sur le reste des troupes et roulent de concert avec bientôt huit secondes d’avance sur Alain Girardet au stade de la mi-course. Eric Martin et Davide Leone, pourtant parti de la 17e place sur la grille, suivent alors à quelques encablures. Terriblement indécis, le match Rouvier/Leone se poursuit jusqu’aux deux tiers de la course, moment où l’Italien finit par lâcher prise. Derrière eux, Alain Girardet conserve sa troisième place de justesse (3/10) face au pressing final de Davide Leone. Suivent Eric Martin et Laurent Vallery-Masson, vainqueur en fin de course de son duel avec Brady Beltramelli

FR Classic - Course 1 : sans surprise, Christian Vaglio-Giors s’échappe en tête dès les premiers tours devant Alexandre Faucher, bientôt dépassé par Laurent Majou. A mi-course, le pilote suisse a déjà une quinzaine d’avance sur ce dernier, tandis qu’Alexandre Faucher complète le trio de tête au volant de sa Formule Renault à moteur « atmo ». Les positions demeurent en l’état jusqu’à l’arrêt de la course suite à la sortie de piste de Didier Blanc. Hugo Wackenheim et Bruno Mottez, auteur d’un excellent deuxième chrono aux essais, complètent le top 5.

Course 2 : selon un refrain bien connu, Christian Vaglio-Giors distance rapidement ses petits camarades et comptabilise déjà près d’une dizaine de secondes d’avance sur Laurent Majou au cap de la mi-course. Sans changements, le pilote Suisse augmente l’addition par la suite et s’impose une nouvelle fois face au sociétaire du team WG British Racing. Troisième, Alexandre Faucher remporte la catégorie « atmo » devant Bernard Soulié. Ralenti par un contact avec ce dernier, Hugo Wackenheim termine seulement sixième alors qu’il s’était octroyé le deuxième chrono en « qualifs ».

Challenge Formula Ford Historic - Course 1 : la pluie est de retour à l’instant de donner le coup d’envoi de cette avant dernière course de la journée. Alain Girardet, crédité de la pole vendredi, s’échappe rapidement en compagnie de François Belle, auteur du meilleur départ, et Gislain Genecand. A mi-course, le trio a déjà distancé son plus proche poursuivant, Christian Vaglio-Giors. Alors que l’adhérence devient de plus en plus précaire, les trois hommes de tête animent une formidable bataille en échangeant leurs positions à chaque tour. Alain Girardet en sort finalement vainqueur devant François Belle, battu de 7/10 de secondes, et Gislain Genecand. Pierre-Alain Lombardi pénalisé pour un Drive through non effectué, la classe A revient à Stéphane Brunetti.

Course 2 : dès les premiers tours, François Belle et Alain Girardet, vainqueur le samedi, prennent la course à leur compte. Irrésistible, le duo s’échappe et relègue déjà son plus proche poursuivant, Christian Vaglio-Giors, à plus de onze secondes au stade de la mi-course. Comme attendu, le face à face se poursuit jusqu’au dernier tour, que François Belle boucle en vainqueur avec 3/10 d’avance sur son rival suisse. A distance (dix-huit secondes), Gislain Genecand et Christian Vaglio-Giors terminent la course dans cet ordre après avoir échangé leurs positions à trois tours du but. Lâché par son moteur à un tour de l’arrivée, Stéphane Brunetti abandonne la première place de la classe A au Suisse Pierre-Alain Lombardi.

SportProtosCup - Course 1 : qualifiée en pole par son équipier Frédéric Rouvier, la Lucchini Alfa de l’Italien Gianluigi Candiani entame la course en troisième position derrière la Bogani Alfa de Dominique Vulliez et, surtout, la Debora BMW de Matthieu Châteaux. Impérial, celui-ci creuse rapidement l’écart sur ses poursuivants avant qu’un Safety car ne réduise ses efforts à néant. A quatre tours de l’arrivée, Matthieu Châteaux doit ainsi se remettre à l’ouvrage pour se débarrasser, définitivement cette fois, de Dominique Vulliez et Gianluigi Candiani. Le Président de PSA, Carlos Tavarès qui pour la petite histoire donnera le départ des 24 Heures du Mans dans quelques jours, hisse sa Chevron B21 au sixième rang.

B.L.S. – communiqué © Guy. Pawlak