AU REVOIR SHELL ECO, BONJOUR EDUCECO

samedi 14 mars 2009 par IMEC

L’an passé après neuf ans de présence sur le circuit Paul Armagnac de Nogaro le Shell Eco Marathon tirait sa référence pour aller vers d’autres contrées, peut-être pour vérifier si l’herbe est plus verte que dans le Gers. De suite de nombreuses personnes impliquées dans cette manifestation décident de lancer une nouvelle épreuve.

Un enfantement dans la douleur.

Le départ du Shell Eco Marathon en Allemagne n’a pas laissé insensible les nombreux acteurs gravitant autour de cette manifestation. L’ensemble du milieu éducatif, l’ organisateur privé de cette course pas comme les autres, qui consiste à faire le maximum de kilomètres avec le minimum d’énergie. Les partenaires, comme Autosur et autres ne peuvent se résoudre à mettre fin à cette passionnante aventure qui avait débuté voici pratiquement un quart de siècle sur le circuit Paul Ricard, avant de rejoindre celui de Nogaro au début des années 2000. Avant que l’ultime épreuve ne se termine sur le circuit de Nogaro, la rumeur du lancement d’un nouveau challenge ne cesse de s’amplifier. Philippe Dolin responsable de l’organisation de ce meeting explique « Il faut aller très vite c’est à dire monter une nouvelle structure, faire le tour de table des partenaires, puis enfin dévoiler le nouveau projet avant fin la fin du mois d’ octobre 2008. » Rapidement une nouvelle structure se met en place sous une forme associative qui porte le nom de AD3E (Association pour le Développement d’Epreuves Educatives sur l’Eco-mobilité). Le tour de table des possibles partenaires ne traînent pas lui non plus. Arrive la fin de l’année et un imprévu de taille qui porte le nom de crise économique avec des conséquences catastrophiques pour les organisateurs. Monsieur Jean-Paul Chassaing président d’AD3E nous résume la situation « Tout c’est mis en place, en septembre l’association voit le jour. Des partenaires nous ont donné leur accord. Mais la crise a frappé à la porte de l’Europe et ceux sur qui nous pensions pouvoir compter se sont retirés du projet, ce qui nous a mis dans une situation très embarrassante. Nous avons du taper à de nouvelles portes, mais ce n’était pas gagné d’avance. Aujourd’hui sans posséder un budget mirobolant nous pouvons dire que l’épreuve aura bien lieu du 4 au 6 juin sur le circuit de Nogaro ce qui est l’essentiel. N’ayant pas de très gros moyens financiers nous réduirons au maximum toutes les dépenses et, le bénévolat permettra de compenser en grande parti le manque de budget . » C’est vraiment un enfantement dans la douleur qu’a vécu l’EducEco.


Avant d’aller en découdre sur la piste beaucoup de temps est consacré à la préparation et au réglage de ces petits prototypes.

Du nouveau dans le challenge EducEco

Si beaucoup de choses sont calquées sur ce qui se faisait dans le passé, comme les contrôles des prototypes participants à cette rencontre, les équivalences entre les différents combustibles ou le mode de calcul pour déterminer la distance parcourue avec l’équivalent d’un litre de carburant qui est une règle de trois additionnée d’une pincée de savants calculs. Cette année une nouvelle source d’énergie sera de la partie, il s’agit de l’électricité qui intègrera pour la première fois cette compétition

Ils ont répondu présent

Les centres d’enseignements ont-il répondu présent ? « Nous avons actuellement 55 inscrits, pour une première nous ne pouvons qu’être très satisfait. Ce qui nous a fait très plaisir c’est la présence d’équipes qui ont marqué ce challenge comme l’IUT ou l’INSA de Toulouse, le Lycée La Joliverie de Nantes et d’autres encore. » En définitive sur qui avez-vous pu compter pour lancer cette première édition d’EducEco ? : « plusieurs firmes ont apporté leur concourt, financier ou de soutien logistique. Il s’agit d’Autosur spécialisé dans le contrôle technique, Chauvin Arnoux, fabriquant de matériel de mesure électrique, le Crédit Mutuel que tout le monde connaît, le Lycée d’Artagnan de Nogaro présent dans le domaine technique, Annecy Electronique une autre firme impliquée dans l’électronique, S.F.R., Dassault Systèmes et le Circuit de Nogaro. Nous avons encore d’autres contacts très avancés , mais rien n’est finalisé à l’instant ou je vous parle . »


Beaucoup d’ établissements scolaires régionaux ont répondu présent pour cette première édition de l’EduEco qui se déroulera à Nogaro du 4 au 6 juin.

B.L.S.

Téléchargez la liste des engagés